Espace témoignages

Obtenez 1000 visiteurs rapidement !
Obtenez 1000 visiteurs rapidement !
Outils webmasters Compteur Chat Forum Sondage Découverte Référeur

Signer le livre | Retour au site
Livre d'or créé le 25/2/2001 20:36 Administré par
127 messages dans ce livre. Pages: 1-[2]

Finalement, les TOC, c'est la peur de se désintégrer en tant qu'être vivants. Pour moi, leur cause est: -avant-naissance et naissance stressants (avec un bras cassé), soit ressenti d'être "cassé" à la naissance, -mère stressée ressentie comme pas assez acceuillante à la naissance, -père peut-être pareil pour le père, ouvreur sur le monde, stressant, -parents "pareils" à l'éducation: "parents dieux" c'est à dire pratiquant de façon insidieuse et involontaire comme un chantage à l'amour innés qu'éprouvent leurs enfants pour eux. -déni de leur part des crises d'angoisses que j'ai pu avoir dans l'enfance certainement à cause de ma naissance. Ainsi, pas de construction possible, je ressentais mon corps comme mutilé, et par ma faute.

- De zram le 27/7/2013. Pays: France   Région: languedoc-roussillon

 Moi aussi je souffre du toc , en regardant la télé où on y parlait g été voir les symptômes sur un site et il y en avait qui me correspondaient alors g découvert que j'en suis atteint et je me demande comment ma famille va le prendre et je n'ai que 14 ans mais j'en ai parlé à ma mère mais le reste des ma famille sera le plus dure pouvez vous me donner des conseils svp.Merci.

- De Kellian le 15/6/2013. Pays: Belgique   Région: Bruxelles

www.materiel-professionnel-occasion.com et tous est entre vos mains.

- De christophe le 12/11/2012. Pays: France  

www.onlinedev.com sites web, audit , analyse, intranet, extranet, communication, promotion site..

- De darine le 12/11/2012. Pays: France  

www.planiseo.com réussir vos projets plus rapidement que seul ainsi qu’avoir confiance en vous pour savoir bien avancer et réaliser vos rêves.

- De celine le 12/11/2012. Pays: France  

Préparez vous pour les grandes occasions de votre vie, fiançaille, mariage, naissance, noel, anniversaire, fête des méres, réussite, saint valentin…en un simlpe clic , et par un seul portail www.mikadoliste.com , créez votre liste de cadeaux dont vous pouvez acheter en ligne, et même vos amis et proches peuvent voir cette liste et comme ca ils peuvent vous offrir vos cadeaux préférés.

- De MARIE le 26/7/2012. Pays: France  

 Salut à tous chers amis d'infortune, c'est plaisant de voir qu'on est pas le seul même si je pense qu'on a tous au moins un ami non virtuel qu'il l'est mais qui se cache un peu comme nous tous :). Mes tocs ne me prennent pas 15heures par jour, deux heures au grand max mais ça reste énervant, car la peur que les autres ne le découvrent me limite dans mes "rituels". Ce sont des tocs de vérifications incessantes (eau, voiture fermée, lumière,...). Quoique mon colocataire l'a remarqué et m'a juste dit en me taquinant: "au moins avec toi je suis sur qu'il n'y aura jamais de problème pour tout ça." Et même si j'en étais gêné, j'en ai rit pour une fois et ça faisait du bien. Enfin voilà je disais juste ça pour un peu me lâcher à une population qui vit la même chose. Je vous souhaite bon courage dans cette guerre de tous les jours. ;)

- De laudry le 15/7/2012. Pays: Belgique   Région: liege

Bonjour à vous compagnons de galère, je ne saurais vous dire depuis combien de temps je souffre de tocs... ils sont arrivés sournoisement et de plus en plus nombreux. Aujourd'hui, j'ai 46 ans et ils rythment ma vie de tous les jours. Il me semble que je ne suis plus maître de ma vie. Je suis sûre que vous comprenez. J'ai suivi une psychothérapie qui m'a aidée mais sans plus. Je suis sous Déroxat depuis des années... et je ne suis pas convaincue de sa réelle efficacité mais je ne peux pas imaginer l'arrêter. Quand j'ai essayé de diminuer la dose, j'étais rapidement dans un état dépressif affreux. En lisant vos témoignages, j'ai vu que certains d'entre vous avaient essayé l'homéopathie. Quels résultats avez-vous eus ? Je serais tentée de l'essayer car j'ai peur des conséquences des antidépresseurs à la longue. Merci de me répondre. En attendant, bon courage à tous et essayons de ne pas baisser les bras.

- De maryline le 29/3/2012. Pays: France   Région: Languedoc Roussillon

 Bonjour. A la recherche d'information et surtout de solution pour soulager mon fils de 10 ans qui souffre de TOC depuis plus de 3 ans, j'ai découvert par hasard votre site. On s'y sent moins seul ! Cette maladie, car s'en est bein une ! Mérite d'être plus connue pour que les malades soient moins en souffrance et surtout puissent avoir une vie sociale décente. Mon fils est aujourd'hui en grande difficulté scolaire, n'a pas d'ami, à des pensées morbides... Il est sous Zoloft depuis bientôt deux ans et sous Tercian. Malgré ces médicaments forts, les rituels et angoisses sont toujours présents. Il n'est pas simple de trouver le bon spécialiste, le bon traitement et surtout dêtre entendu.

- De Delphine le 20/1/2012. Pays: France   Région: bourgogne

 je vous souhaite bon courage à tousse j’espère que un jour un remède sera trouver j'ai lu avec attention chacun de vos message et battait vous ne laissez pas bouffé par sa généralement ne pas y penser et la meilleur des choses. mais mois la question que je voudrais vous posez a tous se qui lis le com. Quand et a qu'elle moment de votre vie cela à commencé. Pti coucou à mon ange qui se reconnaitra je t'aime mon bibi et tes tocs nous sépara jamais.

- De Bibiche le 17/12/2011. Pays: France   Région: picardie

salut à tous.je reviens vous parler de mon traitement homeopathique.ça fait 5 mois que je le prends et je sens une amélioration depuis quelques semaines:comme si les mauvaises pensées s'éloignaient peu à peu ou peut-etre que je parviens à me raisonner plus facilement.en tout cas je me sens beaucoup moins angoissée,la boule au ventre fait presque partie du passé!!!(cette fameuse boule à l'estomac qui me prenait lors de mes vérifications en tout genre...).les toc sont encore là,je vérifie toujours mais moins longtemps,je me sens plus forte face au démon.comme mon homéopathe me l'a dit,ce traitement soigne mon "terrain anxieux",c'est un traitement de fond en quelque sorte.ça peut prendre des mois,voire des années mais au moins il n'y a aucun danger pour l'organisme ni aucun effets secondaires(contrairement à toutes ces drogues dures prescrites à tour de bras par la plupart des médecins!!!drogues qui la plupart du temps n'ont aucun effet sur les tocs!!!!).voilà en tout cas,pour ceux que ça intéresse,je prends:argemone mexicana 30ch,ignatia amara 15ch,gelsemium 15ch,silicea 15ch,3 granules de chaque le matin et le soir.si vous avez envie d'essayer je vous conseille vivement de voir un médecin homeopathe qui vous prescrira un traitement personnalisé(chaque traitement est unique et s'adapte aux besoins de chacun;et en plus vous serez remboursé par la sécu!!).voilà,en tout cas,si ça m'aide à aller mieux,ça devrait marcher pour vous aussi..c'est tout ce que je vous souhaite!!je tiens à préciser que,à coté de ça,je fais un travail sur moi depuis quelques temps:la psychothérapie que j'ai suivie m'a beaucoup aidée mais je n'en ai pas fini avec le manque de confiance en moi.je me suis trop longtemps laissée "bouffer" par trop de gens!!j'apprends à m'affirmer,à savoir dire "non",à arreter de me soucier de ce qu'on peut penser de moi.en ce qui me concerne,je suis persuadée que tout est lié et je veux mettre toutes les chances de mon coté.voilà,je vous embrasse et je suis de tout coeur avec vous.

- De nico le 5/11/2011. Pays: France   Région: bretagne

 Bonjour à tous, je souffre du toc depuis de nombreuses années. Actuellement, j'ai des rituels de nettoyage et de vérification qui n'en finissent plus...Je range, je nettoie, etc... Un psychiatre m'a confirmé que je souffrais bien de cette maladie, (mais il m'a soigné en priorité pour une sévère dépression) J'ai pris durant de longs mois des antidépresseurs (fluoxétine, 20 mg). La dépression a fini par passer, mais pas le TOC. Aujourd'hui, j'ai trouvé du travail ; durant mes heures de service, la maladie se "calme" un peu, car j'essaie d'être le plus "normal" possible, mais une fois chez moi, cela devient rapidement l'enfer. Car chez moi, tout doit être en ordre et rangé de manière symétrique. Bon courage à toutes et à tous...

- De Manu le 25/7/2011. Pays: France   Région: Nord-Pas-de-Calais

bonjour à tous.voilà moi c'est Nico,40 ans,toquée depuis environ 7 à 8 ans.c'est arrivé progressivement,sournoisement,suite à une période sombre de ma vie:déceptions amoureuses(dont une relation traumatisante!!),harcèlement au travail pendant plusieurs années soldé par un licenciement,dépression,isolement,peu de soutien familial et amical.je me sentais seule,abandonnée,en totale insécurité mais je crois que je me voilais la face en me disant que les choses allaient s'arranger et que j'étais forte!puis j'ai rencontré quelqu'un,mon compagnon actuel,un mec bien,droit,gentil mais malgré ça le mal était fait..c'est à peu près là que j'ai commencé à vérifier.ça a commencé par des petites choses:une fenetre,une porte,je n'y pretais pas d'attention.et petit à petit je me suis mise à vérifier de plus en plus de choses:tiroirs et armoire fermés(j'avais un chat et je ne voulais pas qu'il y aille),portes de placards,cendriers(peur qu'une clope soit restée allumée),four et plaques de cuisson,robinets(peur-absurde-d'oublier de les fermer)etc,etc..meme à l'extérieur de chez moi:carte bleue(quand je m'en sers j'ai peur de l'avoir perdue alors je vérifie que je l'ai bien rangée),clés,portable,en fait dès que je sors quelque chose de mon sac.quand je gare ma voiture,il y a tout un rituel avant de m'éloigner!!ça parait fou mais à ce stade là ça allait encore.le pire c'est qu'avec le temps et suivant mon degré de stress je dois vérifier plusieurs fois la meme chose,une fois ne me suffit pas,je bloque.si seulement je pouvais me contenter d'un coup d'oeil...j'oubliais,il y a la paperasse aussi:quand j'ecris une lettre j'ai peur de faire des fautes,d'écrire des stupidités alors je relis et relis encore!!je vous épargne les détails de la mise dans l'enveloppe! voilà à quoi ressemble mon quotidien!!je suis consciente que j'ai un réel manque de confiance en moi ce qui me fait douter de tout ce que je fais ou dis.mais j'essaie de garder espoir et de continuer à chercher une solution-il y en a forcément une!!!j'ai suivi une psychothérapie l'année dernière qui m'a fait beaucoup de bien mais pas guérie pour autant.là j'ai été voir un homéopathe qui vient de me prescrire un traitement(je vous dirai s'il y a une amélioration-trop tot pour le dire)et je tiens à remercier particulièrement Cega pour ses conseils qui m'aident beaucoup!!en tout cas il y a une chose dont je suis sure:pour combattre ce démon il ne faut pas rentrer dans son jeu et tenter de l'ignorer à tout prix!plus on l'écoute,moins on entend notre "moi" qui meurt à petit feu.ce "moi" qui mérite toute notre attention,du respect,d'etre "nourri"..car ce "moi" c'est ce qu'on est vraiment au fond de nous,c'est NOUS!!ne passons pas à coté de nos vies...

- De nico le 18/6/2011. Pays: France   Région: bretagne

 Bonjour à tous, Journaliste pour l'émission "C'est quoi l'amour" - un magazine de reportages et de témoignages présenté par Carole Rousseau sur TF1 - je prépare actuellement une émission qui sera entièrement consacrée aux personnes souffrant de troubles du comportement type phobies, TOC (de propreté, de rangement, de vérification, d’accumulation,...) phobies d’impulsion, syndrome Gilles de la Tourette, trichotillomanie, hyperactivité,… A ce titre, je suis aujourd'hui à la recherche de personnes qui accepteraient de nous faire partager leur quotidien au cours d'un reportage d'une vingtaine de minutes. Si le projet vous intéresse ou si vous souhaitez tout simplement en savoir davantage, n’hésitez pas à me contacter au 01.55.04.76.72. Vous pouvez également me laisser vos coordonnées téléphoniques, je me ferai un plaisir de vous rappeler à votre convenance. A bientot j'espère ! Karen 01.55.04.76.72 kcouturier@live.fr

- De Couturier le 29/11/2010. Pays: France   Région: Paris

 Je ne sais pas si je suis bien dans la page des témoignages, je l'espère car je dois surmonter un de mes TOC que je vais vous présenter qui sont les nombres. Depuis 2001, j’ai toujours crue au fond de moi (TOC) que le chiffre 12 portait chance et que le chiffre 13 portait malchance. Or, ce n’est pas seulement ses deux chiffres là. Lorsque je regardais l’heure je pouvais voir autre chose. Regarder bien : 12h00, 12h12, 12h14 (pourquoi le 14, car j’ai dépassé le 13 sans le regarder), 22h22. Et vous ne savez pas quoi à tout les fois que je voyais 1h12, 2h12, 3h12 (c’était rare à cause du 3), 4h12 etc. Selon la suite logique le 12 porte chanceux. Quoi dire du 13 c’est plus complexe (ca va être dur de l’écrire car j’y pense encore) : 0h13, 1h13 etc. mais aussi 11h30, 11h31, 11h33, 1h13, 1h31, 1h33 et le pire 13h13 ca quand je le voyais, je sais qui se passera quelque chose dans les minutes qui suivent. JE SUIS VRAIMENT DÉSOLÉ POUR CEUX QUI ONT LE TOC AVEC LES CHIFFRES. ET NON, NON NON IL N’ARRIVERA RIEN. JE VOUS LE CONFIRME PUISQUE VOUS ÊTES RENDU À ME LIRE ICI ET IL S’EST RIEN PASSÉ ET IL NE SE PASSERA RIEN. Voilà ceci n’est qu’une firme parti de mon TOC. Car je peux continuer à faire une liste sur mon sac à dos, mes chandails (il fallait qu’il me regarde), les lignes jaunes par terre proche des écoles primaires. Quoi encore, la propreté, le lavage de main et quand je prenais ma douche, lisez bien ceci car je ne vais pas le répéter deux fois. Lorsque je prenais ma douche je me lavais les mains en entrant, après je mettais mon shampooing et rincer à date ca va. La suite, je dois me relaver les mains, car j’ai touché au shampooing, après je frotte avec la barre de savon, bras et corps. Rendu en bas du nombril je lave et lave et lave (3 ou 4 minutes pour laver le bas du nombril…) et après les jambes et rince le tout et pour être sûr que je me suis bien laver (et oui) je re-re-relave mes mains, mes bras et mon corps et je me rinçait et le tour est joué. Au total, dans la douche, je me suis laver les mains : 1, 2, 3 et même 4 fois. Pensant un peu à l’environnement donc pensé à l’eau je chronométrais mon temps dans la douche : 20-25 minutes quand il faut le prendre en moins de 5 minutes. Je vais arrêter ici car j’airais pu en dire encore plus surtout lors du grippe A-H1N1 qui ne m’avais pas aidé. Merci de m’avoir lu. (Et vous savez pas quoi, je dois surmonter une étape à présent, dans les témoignages il y en a 112 personnes qui ont écrit et moi je le …)

- De Jean le 29/10/2010. Pays: Canada   Région: Québec, Montréal

Bonjour, Mon conjoint souffre de Toc en rapport avec le ramassage de papiers documentations variées et la collection d'objet de toutes sortes, boites de fromage, bouteilles, roches , sables ect. Nos chicanes de couple sont déclenchées par l'envahissement de notre espace qui me dérange royalement. J'aimerais savoir comment faire pour vivre avec ça?

- De Julie le 7/9/2010. Pays: Canada   Région: Gatineau

Bonjour, Mon conjoint souffre de Toc en rapport avec le ramassage de papiers documentations variées et la collection d'objet de toutes sortes, boites de fromage, bouteilles, roches , sables ect. Nos chicanes de couple sont déclenchées par l'envahissement de notre espace qui me dérange royalement. J'aimerais savoir comment faire pour vivre avec ça?

- De Julie le 7/9/2010. Pays: Canada   Région: Gatineau

 Juste pour vous dire que vous n'êtes pas seuls. Je ne suis pas concerné directement par les TOC mais fut un temps ou j'étais avec quelqu'un qui en avait: rangement, comptage, pensées morbides.... Il existe des thérapies plutot efficaces (médicament + thérapie comportementaliste). Je sais combien cette maladie vous pourrit la vie (et combien elle pourrit la vie des compagnons qui vous entourent: un conseil si vous voulez aider quelqu'un qui a des TOC, ne vous laisser pas embarquer à répondre aux TOC de votre compagne ou compagnon, refuser de rentrer dans ses rituels , vous ne lui rendez pas service)mais sachez que votre meilleure chance de vous en sortir est de résister à la tentation de ritualiser: certes , la douleur est insupportable mais dites vous que plus vous résistez plus l'angoisse va aller en s'amenuisant alors que pratiquer les rituels va vous soulager instantanément certes mais les rituels appelant les rituels vous sombrerez dans cette spirale infernale qui va vous pourrir la vie.... ... j'en entends certains et certaines qui se disent il est drôle celui-là... je sais que c'est quelque chose d'éprouvant....j'ai toujours chercher à trouver une comparaison pour expliquer aux gens qui ne connaissaient pas cette maladie, je leur disais imagine que l'on te plante une aiguille dans le doigt, ca fait mal, le réflexe serait de la retirer pour ne plus avoir mal alors que justement il faudrait la laisser planter dans le doigt et au bout d'un certain temps la douleur s'amenuiserait...c'est exactement ce qu'il faudrait faire en cas d'angoisse, il faudrait supporter cette angoisse au lieu de ritualiser ainsi celle ci s'amenuiserait au bout d'un certain temps. plus facile à dire qu'à faire. Voilà c'était juste pour dire que vous n'êtes pas des gens anormaux, bizarres mais simplement que vous avez besoin d'aide et de soutien pour affronter ce mal. Je suis de tout coeur avec vous et vos proches cordialement cedric

- De cega le 4/9/2010. Pays: France  

Bonjour à tous, Je suis journaliste pour une chaîne de Nationale. Je me permets de vous contacter car je prépare actuellement un documentaire consacré aux troubles Obsessionnels Compulsifs dans leur globalité. A travers ce documentaire, je suis à la recherche de témoignages de personnes atteintes de TOC qui accepteraient d'en parler. L'idée de ce reportage est de sensibiliser le public à cette maladie ainsi qu’a ses conséquences, à travers le portrait d’une personne en souffrance. Je tiens à souligner qu’en aucun cas, ce documentaire se veut racoleur et démagogique. Dans l’espoir que vous accepterez de témoigner sur votre condition, je vous remercie par avance pour votre intérêt ainsi que pour votre confiance. Cordialement. Kevin Etienne Journaliste 01 46 96 45 54

- De ETIENNE le 28/6/2010. Pays: France   Région: IDF

 Je voudrais aussi rajouter juste, que je suis sur qu'il est possible de s'en débarasser !! Moi je suis un peu bizarre parce que la j'aimerais m'en débarasser mais quand j'imagine après ne plus en avoir, je me sens mal et j'ai pas envie de ne plus en avoir !! j'ai peur de me débarasser d'eux, mais un jour j'arriverais a m'en debarasser, alors courage, je sais que vous pouvez aussi y arriver !! Un conseil : moi j'ai des période parfois j'en ai plein, parfois un peu moins, alors j'organise, pour l'instant une fois par mois une journée sans tocs : le 15 de chaque mois, c'est dur mais j'esaillle de le respecter ;)peut être que j'arriverai a le faire tout les jours après :) Ou alors parfois j'arrive a prendre le dessus, je me dis dernière promis et sa marche un peu !! En tous cas merci vraiment, parce que j'ai enfin trouver des personnes comme moi =)

- De wayza le 15/3/2010. Pays: France   Région: alsace

 Bonjour !!! Pareill pour moi, j'ai ai depuis longtemps déjà, mais c la première fois que j'en entend parler, sa ma vraiment fait un choc quand je me suis exactement reconnu a vos tocs. Mais du coup sa me fais peur, j'ai l'impression d'être malade. Je fais des rituels très long et compliqués, ou je dois faire une sorte de parcour, et du coup mes parents s'enerve parce que je me couche tard ! C l'horreur, parfois j'ai des tiques pour chaques objet et je dois compter jusqu'a souvent 4 ou 8. J'ai l'immpression d'être controlée par qqun, c très bizarre, et j'ai qqfois le toc de rangement. Et quand je me force a ne pas faire un toc, sa me fais très mal et je dois retourner la faire. Je ramasse aussi bcp de choses et sa m'enerve parce que j'arrive plus a m'en separer!! En tout cas je compaties vraiment avec vous parce que je sais que les autres personnes peuvent rarement vous comprendre, et vous croit fou quand vous compter !! bonne chance et merci !!!

- De wayza le 15/3/2010. Pays: France   Région: alsace

bonjour à tous, j'ai 40 ans et je suis atteinte de toc de rangement et de propreté. Cela me prend les 3/4 de mes journées et m'empêche de travailler. Ca me fatigue beaucoup mais c'est plus fort que moi, je ne peux pas m'empêcher de laver, d'enlever la poussière, de ranger sinon ça m'angoisse et ça me rend malade. Il faut toujours que tout soit rangé, nettoyé, j'en suis devenue esclave, j'ai l'impression que je ne vis que pour ça et je ne fais presque rien d'autre. Si quelqu'un a envie de discuter il ou elle sera la bien venue. Bon courage à tous.

- De sophie le 14/3/2010. Pays: France   Région: centre

 moi jai 17ans et mes toc sont toute verifier plusieur fois et de garder des chose inutile en souvenir comme des papier et toute sorte de cochonneries dememe...personnelement sa me gene pas vrm de vivre avec sa mais jme sens deficient....kesse vous en penser ? merci

- De izzy le 3/8/2009. Pays: Canada   Région: montreal

 Bonjour,c'est délicat car je vais vous parler de ma compagne,qui je pense souffre de Toc. Elle vérifie tout.Les portes,les volets,les robinets,la cage de nos gerbilles ,la cheminée....et par dessus tout elle ne peut pas s'endormir avant 2 ou 3h du matin car elle est tout le temps au toilette. Elle a tjr envie de faire pipi et ca la perturbe ,elle a peur de faire au lit.Donc pour pouvoir la laisser tranquille entre 2 sommeil ?et bien j dors dans le canapé. Et je vous avous que je n en peu plus !Mais je l'aime et je voudrais tellement qu elle puisse ormir une nuit complete. Si vous avez une solution ,aidez nous ! Merci

- De sotton le 12/3/2009. Pays: France   Région: Ain

Bonjour à vous tous amis de souffrance.Selon mon medecin je souffre d'un toc.j'ai passé beaucoup de temps en essayant à trouver des temoignages des personnes souffrant du même TOc que moi.ce qu'il m'arrive c'est que à chaque fois que je suis en face d'une personne(homme, femme, enfants,adulte), je constate qu'il y'a une force qui m'oblige à regarder ces parties intims.j'essaie de me controler, je fais un très grand efforts pour me concentrer j'arrive pas.Quand je suis en famille j'ai tout le temps les yeux fixé au sol car j'ai peur qu'ils se rendent compte de ce que j'ai car c'est très honteux pour moi, je me culpabilise trop j'ai même fait une tentative de suicide.pour certais ça peut parraitre très banals ces regards mais en réalité ça a mets fin à mes ambitions et à ma joie de vivre.je tiens à preciser que j'ai commencé à avoir ces regards en 2004.j'ai 28ans, et jusqu'a présent j'ai trouver un seule cas dans un bouquin qui parle du même toc que j'ai.je vous prie mes chèrs lecteurs si vous souffrez du même toc essayer de me contacter pour pouvoir échanger et ne pas se sentir seul.pour conclure je vous dire bon courage et bonne continuation.

- De Aarous le 17/1/2009. Pays: France   Région: il de france

bsr, mon probléme à moi c' différen de tt ce ke vs venez de citer.jé tjrs dé idées noires à propo de ma religion, de l'existence du Dieu, de la vie , la mort....tout ce ki é métaphisique. Je suis de religion Musulmane, pratiquant, é je sais presk tt d ma religion. o débu j'avé l'idée k ma religion é fausse , é k chui po sur le bon chemin, je risk d finir en enfer ........ce ki m'a poussé à faire dé recherches plus approfondies sur ma religion, ...jé fini par m'assurer k chui sur le droit chemin , mé lé troubles, n'ont po fini, ils perssisten tjrs. jé fai ossi dé recherches à propo dé otr religion.......ossi jé lu sur l'athéisme, l'évolutionnisme de Darwin....cété épuisan.mé le toc é tjrs présen. jé vu dé psychiatres , mé jé po de moyens pr suivre la thérapie, lé médicamen sont cher é la thérapie comportementale ossi, alors jé abondoné. jé sui un otr chemin, la drogue. o débu je me sentai b1 , mé un jr jé abusé la dose, é je me suis trouvé ds une otr galaxie( dé alucinations, dé brui, dé ,dé ,un cauchmar k je prié dieu k'il se termine vite) au bout d 3 semaines apré cett nui, j me sui trouvé vraimen fou, apré avc l'aide de la famille , jé repri mé forces , mé avc de nouvo troubles, plus intenses , sur la création, je me pose parfoi dé kestion ; ou sui je? ki sui je? ki son cé gens? ou sommes ns? .....avc un sentimen de peur , jé peur de tt......... maintenan e sui bloké, je ne sai plu koi faire , jé po lé moyen d'aller voir un psy, je veu seulemen savoir si je sui tjrs classé comme toké , ou bien je sui passé vers une otr maladie , plus compliké. jé besoin de l'aide , mé je ne sai po commen lé gen peuven m'aider. je sui perdu.

- De abd allah le 31/10/2008. Pays: Maroc   Région: meknes

Bonjour, je viens sur ce site pour la première fois. je suis atteinte de TOCS depuis maintenant 7 ans. J'en ai aujourd'hui 25. Je me suis rendue compte de ma maladie il y a un peu plus d'un an mais le mal était deja bien la!! Elle n'a pas toujours eu la meme forme. Au début c'était plutot des TOCS de vérifications. Et puis avec le temps et le stress tout c'est acceléré et d'autres peurs sont venues s'ajouter. Peur de la maladie, peur de la contamination (peur d'etre contaminée et peur de contaminée). je suis actuellement une thérapie et je suis sous traitement. Les resultats ne sont pas encore visibles. Mon entourage commence à s'éloigner, à perdre patiente, à baisser les bras et à la seule pensée de me retrouver seule j'ai beaucoup d'idées noires. J'aimerais trouver des temoignages de personnes qui souffrent des memes phobies et connaitre leurs remedes pour s'en sortir. Merci d'avance

- De emma le 30/9/2007. Pays: France   Région: lorraine

 salut à vous "tocqué(e)s", J'ai eu des comportements typiquements TOC à un moment donné,du style; grattage rituel(un nombre de fois déterminé) des objets ou des personnes que je touchaient afin de récupérer une supposée substance vitale que leur contact m'aurait "vampirisé".Ces troubles ont finis par disparaitre, mais ont fait place à des obsessions liées à des images sexuelles dont je me "purifiais" en invoquant en esprit des tableaux ou des photos idéalisant le corps de la femme (klimt, Schiele, Rodin,Edward Weston...)Mais le dégout de moi même, m'a conduit à des T.S puis à une dépression sèvère...Maintenant je souffre surtout d'une indécision pérmanente à propos de tout, chaque choix devient un dilemme insoluble je trouve un moment des arguments pour agir de façon X et l'instant d'après des arguments pour agir de façon Y et alternativement jusqu'à la nausée, en attendant aucune décision n'est prise et je repousse toujours le moment d'en prendre une définitive puique je n'arrive pas à trouver un argument décisif en faveur de X ouY, dans ces délibérations intérieures je perds un temps fou et les choses se font sans moi,du coup il n'y à plus le choix et je fais avec ce qui reste, qui se revèle étre souvent la plus mauvaise partie...d'ou ensuite des remords et regrets interminables sur ce que j'aurai du faire ou ne pas faire et une dépréciation aigüe de moi même. A vrai dire j'ai l'impression de me mettre en situation d'échec pour ensuite pouvoir me détester encore plus. Mais là est on encore dans le cas de figure d'un trouble obsessionnel compulsif? je n'en sais rien, mais il est possible que le TOC évolue vers d'autre forme de pathologies ou du moins cohabite avec. En tout cas voilà succinctement mon "éxperience" . Je vous indique quelque bouquins sur le T.O.C qui pourraient peut être vous aider; le plus abordable serait sans doute celui de Jean Cottraux; LES ENNEMIS INTERIEURS ed Odile Jacob suivit de LES TOC (quand le quotidien tourne à l'obsession)Frédéric Chapelle ed, les essentiels Milan (5 euros!)ya aussi COMMENT VIVRE AVEC UNE PERSONNE ATTEINTE DE TOC par le DR Elie Hantouche ed, J.Lyon et puis aussi LE GARçON QUI N'ARRETAIT PAS DE SE LAVER LES MAINS de Judith Rapoport ed, poche Odile Jacob. Sans ça sur les traumatisme de l'enfance ya un bouquin très bien de Alice Miller "L'enfant sous terreur" ed Aubier. Voili voila jm'en vais retourner affronter mes dragons intérieurs et je vous souhaites à tous et à toutes d'arriver à dompter sinon térrasser les votres.

- De marko le 4/8/2007. Pays: France   Région: bretagne

bonjour, j'ai 47 ans et je souffre depuis trop longtps déjà de trichotillomanie.Je n'ai pas trouver de solution miracle et je vais me tourner vers la cotorep car je suis fatiguée de me battre pour essayer de garder un travail en vain: trop de pression, trop d'angoisses,trop de stress...MAIS TOUJOURS espérer que demain sera meilleur qu'hier... bises à tous et courage !

- De isa le 2/7/2007. Pays: France   Région: rhone-alpes

 bonjour, je suis atteinte d' un toc d' écriture compulsive et je ne connais pas beaucoup de gens qui ont ce souci, en tout cas bravo pour votre site.

- De lelièvre le 28/6/2007. Pays: France   Région: lorraine

Hello! Cool guestbook, interesting information. Keep it UP. I'll be back.

- De qsjzwf le 24/5/2007. Pays: Cap-Vert   Région: Unknown

 Bonjour.Je suis à la recherche d'un bon psychothérapeute pour traiter les TOC dans l'Isère.Merci de bien vouloir me renseigner si vous... avez suivi une thérapie fructueuse dans ma région.

- De Gaelle le 13/12/2006. Pays: France   Région: Rhone Alpes

Bonjour, en cherchant sur Internet une réponse à mes questions, je découvre ce que sont les TOC, ma fille de 9 ans en souffre, et je comprends à présent le pourquoi de tous ces rituels : pipi de nombreuses fois avant d'aller au lit (de peur d'avoir envie), vérification de tout dans la maison, interrupteurs allumés et éteints des dizaines de fois, des pensées morbides dont elles ne veut pas... un enfer pour elle et pour la famille, des bruits qu'elles ne supportent pas, ses soeurs qui jouent, la souris de l'ordi, le bruit des gens qui mangent. L'anxiété est donc responsable de cela, le traitement psy de l'anxiété est donc à la base de la guérison, il est vrai que ma fille n'a pas dormi (réveil toutes les heures à peu près) jusqu'à l'âge de trois ans. Bon courage à toutes les personnes qui écrivent sur ce site et qui vivent leur enfer quotidien, qu'elles prennent confiance en la vie et en elles mêmes, et elles verront qu'il ne leur arrivera rien... Françoise

- De Françoise le 10/11/2006. Pays: France   Région: Martinique

bonjour ! je souffre de tocs depuis plusieurs années, qui consistent à me lever toute la nuit pour uriner (entre 5 et 15 fois). petite précision : il ne s'agit pas d'une peur de faire pipi au lit, mais j'anticipe l'envie avant qu'elle n'arrive, pour ne pas avoir envie.. un peu compliqué... Si sous souffrez de ce probleme, j'aimerais que l'on en parle ensemble..

- De rossi le 14/10/2006. Pays: France   Région: paca

 Bonjour, J'ai 27 ans et c'est ma première venue sur ce site...je ne sais pas trop si je suis atteinte de TOC...mais une amie qui est dans le milieu médicale m'affirme que j'ai des troubles...je suis assez angoissée lorque le ménage n'est pas fait chez moi..j'ai une organisation précise et je ne supporte pas lorqu'elle est pertubée..je ressens un malaise je suis même au bord de la panique..j'étouffe et je suis prise de larmes...cela c'était calmé...mais ça recommence..tout doit être symétrique, rien ne doit trainer et lorque cela n'est pas fait comme je le désire...je peux me mettre en colère assez fortement...je ne me reconnais plus..je ne suis pas d'un naturel très patient mais je me mettre en rage d'un seul coup...mon ami dit que mon visage change et que la colère transparait...que dois je faire...je ne suis jamais satisfaite et je n'arrive pas à relacher cette pression qui m'etouffe de plus en plus...aidez moi....

- De Delattre le 11/10/2006. Pays: France   Région: Nord Pas de calais

 moi oci on ma fe prendre du deroxat car g 22ans et je suis atteint de toc rituels de lavage proprete etc mais ce merdicament me fatigue trop et me faisait aucu effet sur m tocs maintenant g reussi a l'arreter mais il ma provoque de grosses pertes de memoire etc donc attention

- De lydie le 4/9/2006. Pays: France   Région: correze

 moi oci on ma fe prendre du deroxat car g 22ans et je suis atteint de toc rituels de lavage proprete etc mais ce merdicament me fatigue trop et me faisait aucu effet sur m tocs maintenant g reussi a l'arreter mais il ma provoque de grosses pertes de memoire etc donc attention

- De lydie le 4/9/2006. Pays: France   Région: correze

 C'est la première fois que je viens sur ce site. Je savais qu'il existait un site de l'AFTOC. Je vais être brève car sinon je pourrais écrire un roman de mes TOC... qui ont du commencer à quand j'étais enfant.J'ai aujourd'hui 43 ans et depuis bientôt 6 ans, je suis née une seconde fois. Ces toc ont "pourri" une grande partie de ma vie : vérification, symétrie, mémorisation. Lorsque je me suis retrouvé enceinte de ma fille, il y a donc 6 ans, j'ai décidé de trouver une solution définitive car je ne voulais pas que ma fille soit "victime" de mes rituels. Dans un CMP, j'ai trouvé un psychiatre génial qui m'a donné du DEROXAT. En peu de temps, tous mes TOC se sont arrangés, au point que mon psychiatre n'a pas jugé utile de me faire suivre une psychothérapie comportementale. D'ailleurs, je n'avais pas envie de ressasser ce qui m'a fait souffrir pendant une trentaine d'année. Je prends 2 comprimés de DEROXAT par jour. Par contre, j'ai énormément grossis (modification des comportements alimentaires). Aujourd'hui, mon psy juge que mes TOC se sont transformés en SOC (symptômes obsessionnels compulsifs, mais qui ne sont pas une entrave à ma vie quotidienne.Au contraire, je suis une personne très organisée. Par contre, je constate que je suis atteinte de "grattages" excessifs : cuir chevelu, peau (lorsque j'ai des petites blessures, j'arrache la "croute", que je mange, donc je suis couverte de cicatrices). J'ai quand même trouvé une astuce. Je porte des faux ongles. La sensation n'est pas la même et je ne ressents pas le besoin de me gratter. N'hésitez pas à me contacter, il y a moyen de s'en sortir... alors espoir !!!

- De Isabelle le 7/7/2006. Pays: France   Région: parisienne

avant j avais seulement peur d etre enfermer dans les endrois etroits mais maintenant je ne peux plus traverser les tunels long j engoisse de plus en plus j imagine que la clostrophobie me gagne de plus en plus alors siil y a des gents dans mon cas

- De CARRY le 3/7/2006. Pays: France   Région: SEINE ET MARNE

 je vous livre ce témoinage aujourd'hui car je suis sur qu'il existe un moyen de sortir de notre bulle et de combattre nos peurs nos phobies et surtout nos toc. Moi je souffre de trychotillomanie c'est un syndrome qui pousse a s'arracher les cheveux j'en souffre depuis que je suis petite aussi longtemps que je m'en souvienne je crois que j'ai toujours vécue avec ce tic ou ce toc. D'après une première thérapie ce problème ne fait pas parti des tocs mais je suis persuadée que cela provien d'un trouble par conséquent moi je le classe parmis les tocs. Cela fait 2 mois que j'ai entreprie un nouveau travail avec une femme cette fois ci et plusieurs souvenirs remonte à la surface et je crois cela m'a beaucoup aidé de parler de certaines choses que javais complétement oublié. Il me semble avoir un blocage et je crois que lorsque l'on est atteint de trouble cela provient soit d'un choc ou d'un blocage. J'ai 28ans et jusqu'à cette année je n'ai su que j'avais une vie bien à moi j'ai toujours vécue pour mes parents mes frères et mes soeurs et je me suis oubliée je commence a me sentir déjà mieux et j'atten la fin de cette histoire avec impatiente et je sais que je vais reussir

- De maria le 16/5/2006. Pays: France   Région: nancy

bonjour, Je suis atteint de TOC de vérifications qui me prennent des heures et des heures...Y a t'il d'autres personnes qui ont le meme problème pour essayer de s'entraider de s'en sortir.Merci

- De michel le 5/2/2006. Pays: France   Région: loire atlantique

Bonjour tou le monde!Je viens exclusivemen juskici pour vous livrer à tous mon témoignage à moi ainsi ke ma version des faits.Je pense sincèrement ètre atteint de ce ke lon appell des T.O.C.é ce depui lage de 10-11 ans.Si je me rapelle bien,tout a commencé il ya 7 ans lors de mon entrée en 6è.à lépok ce fut un radical changement de contexte pour moi é je pense sincèrement avoir été déstabilisé par ce passage du primaire au collège.Au collège,jai eu limpression de perdr en kelkesorte mes repères.Makgré le fait ke duran tte ma scolarité au collège,j'eu d'excellents résultats,c plu particulièremen mon hygiène de vie ki en a pri un coup.Jai commenC à cette épok à devenir très très maniak!Ainsi je pouvai recommencé 10 000 fois mes devoirs à la maison juste à cause dun titre ki étai mal souligné!Il marrivait souvent de fR des nuits blanches af1 de réussir à boucler mon travail tellemen mon perfectionnisme me rongeait et me consummai à petit feu!Kom di,malgré cela g réussi à garder le cap o nivo de mes notes mais je suis sorti éxténué de mes 2 premières années collégiennes fournissant le double defforts de la normal!En parallèle à ça,je souffrai égalemen dhypocondrie,cett fameuse peur des maladies!Je n'ai pa honte à me dévoiler dc je vous le di à tous:lorske je me masturbais par exempl à mes débuts je penC tjr ke jallai attraP le sida é jétai dc constammen en situation dangoisse!J'aV aussi,lors d'un fameux soir de mars 2001,éprouvé de fortes douleurs o nivo de mon thorax é jéT persuadé ke jallais fR une crise cardiak!g sans doute garD en moi une certaine peur des maladies encor aujourdhui:par exempl lorske g appri il ny a pa si lontem ke ça kun joueur de foot professionnel (david di tommaso) est mort dans son sommeil alors kil éT en excellente santé,je n'ai plu osé fermé l'oeil pendant plusieurs nuits de peur ke la mort vienne me foudroyer en plein sommeil é mM m1tenan avan de mendormir jy pense encore!Je ne sais pas si ça un quelconque rapport avec mon perfectionnisme mai toujours est il ke le problM fut bi1 présent é encor aujourdhui dailleurs!Aujourdhui je suis dans lannée de mes 18 ans é cela va fR m1tenan depui 1999 ke mes problM persist avec malgré tou une période de transition entre fin 2001 é mi 2003 ou je crus revoir la lumière!Mahlheureusemen mes problM reprirent encor plu forts lors de mon entréé o lycée é ojourdhui en 2006 jai limpression ke ce trouble tantot maniak tantot dépressif a attein son paroxysme.J'ai laissé mon adresse.N'hésitez pas à prendre mon adresse pour ke lon puiss en parler (johussard68@hotmail.fr).Bien amicalement!Je vous salue tous é surtout restez forts!N'abandonnez jamais et dites vous toujours kun jour le travail finit tjr par payer é on en récolte enfin les fruits!Bon chance à tous!ACCROCHEZ VOUS!Nous y arriveront!

- De Johan le 1/2/2006. Pays: France  

Bonjour à tous, je voudrais tout d'abord remercier les gens qui ont laissé tout ces témoignages souvent bouleversants mais en tout cas qui permettent de comprendre (un peu) cette maladie. Je suis venu sur ce site parce que je prépare un film dans lequel le personnage principal souffre de tocs. Je désirais donc comprendre cette maladie. J'ai lu d'une traite tout les témoignages depuis la création du site et je me suis rendu compte que moi-même j'avais souffert de tocs vers l'âge de 6-7 ans (CE2). J'avais presque complétement oublié cette période de mon enfance. Je me souvenais vaguement qu'à cet âge j'avais eu très peur de mourir, mais je pensais que j'avais essuyé une phase d'hypochondrie (mes parents et ma sœur me traitaient d'"hypochondriaque" ne comprenant pas ce qui m'arrivait et j''y avais cru...). Voilà comment ça a commencé: un soir avant d'aller dîner chez des amis j'ai accompagné mon père à la cave pour chercher une bouteille de vin. J'ai trébuché par terre et me suis écorché la main sur un vieux fusible qui trainaît par terre. Revenu de la cave je rentre dans la voiture, ma mère voit que je me suis écorché et me dit "tu vas attraper le tétanos". A partir de ce moment précis j'ai eu l'impression de comprendre que je pouvais attraper une maladie grave et mourir (je ne savais pas du tout ce qu'était le tétanos! C'était d'autant plus effrayant). Alors j'ai commencé à être obsédé par la peur de mourir, d'attraper une maladie grave. Je me suis dit que c'était mon pouls qui m'assurait que j'étais vivant et je me suis mis à avoir tout le temps la main sur mon cœur. Comme ça ça me rassurait un peu. Et puis je me suis rendu compte que c'était trop voyant (bien sûr je n'osais pas en parler) et j'ai commencé à prendre mon pouls à mon poignet. Et puis en cours c'était trop voyant aussi le poignet... Alors je me suis rendu compte que je pouvais sentir mon pouls au niveau des tempes. De cette manière je me disais que c'était assez discret. Sauf que dès que je ne sentais plus mon pouls je croyais que j'allais mourir! J'avais aussi très peur de manger quelque chose d'infecté. Un jour j'avais trouvé un bonbon par terre dans la cours de l'école et je ne sais pas pourquoi je l'avais donné à ma petite sœur sans lui dire d'où il venait... Je crois me souvenir qu'après ça mon cas s'est carrément aggravé parce que j'ai commencé à avoir peur que ma sœur meure infectée par ce bonbon à cause moi. Et en plus de ça j'avais toujours aussi peur de mourir moi-même!... Je n'ai aucune idée de combien de temps tout ça a duré mais je me souviens que le soir c'était un enfer pour m'endormir. Bien sûr si je m'endormais je ne pouvais plus vérifier mon pouls. Alors j'avais une peur panique de m'endormir croyant que je ne me réveillerais jamais... Tout ce dont je me souviens c'est qu'assez vite mon comportement a alarmé mon institutrice qui a essayé d'en parler avec moi, sans succès. Mais elle a dû en parler à mes parents puisque pour résoudre le problème ils m'ont conseillé quelquechose de très simple que je vais vous raconter et qui peut-être inspirera certaines personnes qui souffrent de cette maladie (notamment pour les enfants). Ils m'ont donné un sachet en tissu dans lequel il y avait des toutes petites poupées (c'est une tradition espagnole ou portugaise je crois). Ils m'ont dit "ouvre le sachet, raconte aux petites poupées tout tes problèmes en mettant bien l'ouverture sur ta bouche pour que rien ne s'échappe et quand tu as fini hop! tu refermes tout de suite le sachet pour que tout tes problèmes restent dedans". Et croyez-le ou non mais ça m'a complétement guéri quasiment d'un seul coup. Aujourd'hui j'ai 22 ans et ça avait tellement bien marché que je ne m'en souvenais presque plus :) Voilà alors merci encore à vous tous, mine de rien c'est très important pour moi de revenir sur cette période de mon enfance totalement occultée depuis. Courage, courage à tous vraiment. Parler de ses problèmes c'est déjà un pas tellement important. Si vous désirez me contacter pour quoi que ce soit n'hésitez pas!

- De emmanuel le 11/1/2006. Pays: France   Région: paris

 Les TOC sont une maladie insidieuse avec laquelle il faut apprendre à vivre. Quel que soit le degré de détresse dans le quel on se trouve, il faut toujours se dire que ça ne peut qu'aller mieux. Les fluctuations de ce mal sont inévitables, et qu'on n'en souffre depuis 20 ans ou 1 mois, la douleur et l'angoisse sont les aliments de ce démon. Apprendre à destresser est la clé...

- De CHIRA le 5/10/2005. Pays: France   Région: ile de france

bonjour, je cherche des renseignements concernant une clinique spécialisée pour les TOC qui se trouve à Annemasse, j'ai entendu parler de cette clinique mais je n'ai aucune idée comment elle s'appelle, si qqnn pourrait me renseigner je vous serai très reconnaissante.Merci d'avance

- De gabi le 6/9/2005. Pays: Suisse   Région: genève

Bonjour à tous,je viens de découvrir ce site , j'ai lu tous vos témoignages cela m'a fait un choc car j'ai réalisé que je n'etais pas seule , en effet je souffre de TOC depuis l'age de 10 ans , en fait je m'arrache les cheveux depuis l'age de 10 ans , aujourd'hui j'en ai 24 . à 24 ans je suis présque chauve , au fur et à mesure des annéesje me suis renférmé sur moi méme personne ne connais la vérité à part mes parents qui d'ailleurs en souffrent beaucoup je leur fait du mal et cela me tue. j'ai toujours fait croire à mes amies , mes collégues que je souffrais d'une chute de cheveux aigue, je joue la comédie depuis des années. aujourd'hui cette maladie m'empéche de vivre librement ma vie je suis moins sociable, compléxée, si des amis m'invitent à aller à la plage ou des truc bétes de ce genre j'invente toute une histoire pour décliner l'invitation.personne ne se doute de ce que j'endure car je réste toujours souriante de bonne humeure avec tout le monde optimiste mais le soir seule chez moi je fond en larme en me regardant dans le miroire et je songe au suicide.c'est la premiére fois que j'en parle aussi librement. je vous remércie d'avance pour votre compréhension j'aimerai beaucoup discuter avec d'autres personnes atteintent du méme type de toc.bon courage à tous et mérci .

- De sarah le 7/8/2005. Pays: Algérie   Région: alger

 Bonjour. Ma soeur souffre depuis 1 an de tocs...Daprès ce qu'en dit son psychiatre. Elle a sans cesse des souvenirs qui lui reviennent en mémoire, des souvenirs qui n'ont pas de liens, ce qui l'empeche de travailler, de regarder un film, etc...Et elle a aussi l'impression d'etre étrangère à sa famille...Elle ne se reconnait plus, désire toujours redevenir la femme qu'elle était avant de quitter la maison et prendre son indépendance. Si quelqu'un connait ce genre de tocs, merci de me faire signe.

- De sophie le 4/8/2005. Pays: France   Région: alpes maritimes

je vous relivre un témoignage et un dernier. Voila la maladie a détruit notre couple! fini l'espoir l'amour... fini!Bon courage a vous tous soyez plus fort que nous l'avons étez mon ex-fiancée malade et moi! Je vous envoie tout le courage que je n'ai pas su lui donner...

- De fred le 12/7/2005. Pays: France   Région: bretagne

Bonjour, j'ai aussi été atteinte de TOCs dans mon enfance et maintenant je n'en ai plus beaucoup. Avant, tout les soirs je faisait trois fois le tour de mon appartement pour vérifier si toutes les portes étaient fermées, les bouchons de robinets fermés, je passais dans chaque chambre plusieurs fois de suite pour vérifier s'il n'y avait personne et si tous les appareils électriques étaient débranchés. Je coupais le téléphone, je comptais les couverts dans les tiroirs de la cuisine et regardait partout dans les armoires pour savoir s'il n' avait pas quelqu'un enfermé dedans. Ca a duré à peu près 4 ans, jusqu'à l'age de 11 ans où j'ai fini par ne plus pouvoir rien faire. Je n'ai jamais suivi de traitement particulier, mes parents ne s'étaient jamais rendus compte de rien. Moi je me couchais à des heures impossibles du style 3h du matin alors que je devais me lever tout les matins pour aller à l'école et je commençais sérieusement à fatiguer. J'avais également une sorte de rituel du coucher en quelque sorte vraiment pénible que je recommençais jusqu'à ce que j'estime qu'il soit "parfait" et je me forçais à m'endormir sur le dos et non pas sur le côté. Depuis j'ai pratiquement tout perdu, j'ai encore quelques "rituels" restants qui me dérangent quelques fois mais celà ne m'empêche pas de vivre. Pourtant je n'ai jamais été soignée, et ça a développé d'autres sortes de névroses ou d'anxiétés mais surtout des troubles du sommeil importants, car j'ai des difficultés infernales pour m'endormir (jamais avant 4h du matin) et je dors donc en moyenne 4h par nuit. Je fais également des crises de somnabulismes récurrentes. J'ai consulté pour celà et la réponse du médecin a été claire, ce sont les troubles compulsifs qui en ont induit d'autres, et je passe de pathologies névrotiques en d'autres. A l'époque j'étais trop jeune pour savoir que j'avais ces troubles et c'est assez récemment que je m'en suis rendue compte. Le fait est qu'il est possible de s'en sortir soi-même mais le risque est de déclencher d'autres pathologies mentales. Il vaut donc mieux suivre un traitement mais surtout être vigilant. La plupart des parents ne peuvent pas se rendre compte qu'un enfant a des TOCs si ceux ci se déclechent pricipalement après leur endormissement ce qui était mon cas. Je trouve que ce site est particulièrement intéressant, il informe et c'est bien. Il est aussi agréable en quelque sorte de constater qu'il y a d'autres personnes atteintes et je pense que l'entraide et l'information sont des facteurs qui peuvent amener à la guérison.

- De Lizaara le 12/7/2005. Pays: France   Région: Alsace

Bonjour à tous. J'ai 23 ans et je suis mois aussi atteinte de troubles obsessionnels compulsifs depuis environ 3 ans. Je ne peux m'empêcher de vérifier. Je vérifie systhématiquement si la cuisinière est bien eteinte, si les robinets sont bien fermés, si la porte d'entrée est fermée à clé, si les lumières sont etteintent, si la porte de la voiture est bien fermée etc... c'est une souffrance quotidienne. Il fut un temps où tout allait mieux, mais j'ai perdu l'homme que j'aimais il y a peu de temps (il est décédé d'un cancer) et toutes mes angoisses sont remontées à la surface et elles se sont agravées. En effet, je souffre non seulement de TOC de vérifications, mais j'ai également peur de la contamination (je suis angoissée à la vue du sang, j'ai peur d'être contaminée par le sida), j'ai l'angoisse d'aller dans les toilettes publiques de peur de trouver une tâche qui me ferait angoissée pendant des heures, même si je ne l'ai pas touché... J'ai une collègue de bureau qui ne se lave jamais les mains quand elle va aux toilettes et j'évite absolument tout ce qu'elle pourrait bien toucher et cela m'angoisse toute la journée au bureau ! Et pour en rajouter une couche, je suis devenue émetophobe (la peur de vomir). J'ai peur de vomir en public. Je ne vais plus au restaurant et j'évite les "grosses bouffes". S'ajoute à cela l'agoraphobie et la clostrophobie... je ne vais également plus au cinéma et je ne vais plus voir de concerts, je ne prends plus aucun ascenseur et je ne vais quasiment plus en discothèques par peur de me sentir étouffer ! J'ai suivi une psychothérapie et le psychiatre et moi-même avons découvert que toutes ses angoisses avaient un lien : LA MORT. J'ai peur de mourrir et de voir mourrir les gens que j'aime (d'où la vérification de la cuisinière pour ne pas mettre le feu à la maison ou les robinets pour ne pas crééer une inondation, le sang pour éviter de mourir du sida, agoraphobie : de mourir étouffée...etc). Chaque jour je me demande si je vais finir par guérir..! j'ai l'impression que je suis angoissée depuis ma plus tendre enfance et je ne sais plus quoi faire pour m'en sortir ! Je me suis rendue compte que la psychothérapie ne m'a pas beaucoup aidé. Quelle solution me reste-t-il ?

- De Sloane le 22/6/2005. Pays: Suisse   Région: Neuchâtel

Bonjour a vous tous.je souffre de toc et pourtant je n'en ai pas...ma fiancée que j'aime plus que tout depuis cinq ans en revanche en est atteinte...Comme on dit dans le jargon elle est est une "laveuse". Notre couple part au fiasco et les disputes et les incompréhensions sont de plus en plus fréquentes.J'ai l'impression que notre couple, moi, et notre entourage, ne vivons plus que par rapport à ça.je ne sais plus ce que je peux faire pour la faire sortir de cette (excusez moi du terme...) MERDE! Elle est suivi par un psy depuis 6 mois maintenant et les obsessions et les rituels sont de plus en plus fréquents et de plus grande intensité.désormais elle n'accepte plus le moindre contact (sexuel ou physique), la moindre réflexion, le moindre partage...Je la vois sombrer dans cette spirale infernale et je me sens dépassé inutile, perdu dans une maladie que j'ai dû mal à comprendre mais que bien malgrès moi j'accepte. j'écume bouquins, revues...et je patauge. Je me sens impuissant, délaissé et bien que je ne sois pas a meme de me plaindre comparé au calvaire que elle elle doit supporté, je me sens seul et incompris.nos amis se désintéressent de nous, nous nous isolons de plus en plus et nous nous mettons à l'écart...meme mes parents ne comprenne plus et ne veulent plus "supporter" ma fiancée!!!! et je dois vous avouer que je ne comprends plus grand chose non plus...je suis de moins en moins patient avec elle et ma amour s'estompe de plus en plus à chaque questions qu'elle me pose avec insistance.je rentre dans ses rituels je ne la contrarie pas et je la laisse imposer un cadre de loi qui devient un véritable emprisonnement de la vie quotidienne. Je sais que ce que je vis n'est rien comparé a la souffrance qu'elle doit enduré. Mais en fait je me rends de plus en plus compte que je la soutient mais que ce soutien n'est qu'unilatérale et que mes préoccupations mes envies mes idées ma présence n'ont plus d'importance. En fait, je recherche des témoignages(et peut etre du soutien...) de personnes souffrants de tocs ou en ayant souffert. je vous laisse mon adresse e mail si vous avez quelques minutes à me consacrer... esone@cegetel.com merci de m'avoir lu jusqu'au bout et je souhaite un énorme courage à tout ceux qui souffre de cette maladie (dans un sens comme dans un autre...) Accrochons nous!!!

- De fred le 22/6/2005. Pays: France   Région: bretagne

 Salut à tous, j'ai lu tous les témoignages et je n'ai pas arrêté de pleurer c'est très dur tout ça... j'ai 28 ans et moi aussi j'ai des TOC (depuis l'âge de 13 ans)je vérifie toujours que les robinets soit bien fermés ainsi que la porte de notre appart et toutes les fenêtres et j'ai aussi peur d'être cambriolé ou que l'appart soit innondé un vrai calvaire que je répète des dizaines de fois par jour et à chaque fois que je dois partir de chez moi même si c'est juste pour aller du pain !!! et quel temps de perdu des heures et des heures... en ce moment c'est pire que tout niveau moral puisque mon voisin s'est plaint du bruit que je faisait en partant de chez moi(quand je vérifie ma fameuse porte d'entrée)et je lui ai dit que j'avais un TOC et que c'était plus fort que moi. je suis décidé a consulter un psy car je n'en plus je n'arrive même plus à sortir de chez moi tellement j'ai peur de ce qui pourrai arrivé... si vous avez les mêmes TOC svp laissez un mess ici et j'y répondrai

- De lili le 12/5/2005. Pays: France   Région: ILE DE FRANCE

Bonjour à tous! J'ai 15 ans 1/2,é j'ai des TOCS depuis 2 ans. J'ai attendu 1 an é 1/2 avant d'aller voir 1 psy,é je me rend compte,maintenant,que j'aurais dû le faire bien avant!!!En contrepartie de ma psychothérapie,il ma préconisé du Zoloft...Et depuis quelques mois,ça va de mieux en mieux...Bien sûr,il me reste encore 1 bon bout de chemin à faire avant de vaincre les TOCS,mais le fait de savoir que je suis soutenue et comprise m'aide à avancer. C'est donc pour vous dire, à vous, souffrant de TOCS, qu'il ne faut pas hésiter à en parler, et faire face en se prenant en main. Et pour les proches de ces personnes, faites preuve de beaucoup de soutien,ça aide énormément!!! Bon courage et bonne route vers la voie de la guérison!!!

- De Vivi le 23/1/2005. Pays: France   Région: Loire-Atlantique

 Bonjour a tous et a toutes, j'ai 17ans et mon copain souffrait de toc quand il était petit, il a réussi a s'en sortir tout seul mais depuis quelque temps il "replonge". Il a pris rdv avec un psy mais il n'a pas de rdv avan 1 mois 1/2- 2 mois. Je voudrais vraiment l'aider mais je ne sais pas quoi faire pour lui a part l'écouter et essayer de le comprendre. Qu'est-ce que vous me conseillerez? bisous et courage!

- De Caro le 22/12/2004. Pays: France   Région: Aisne 02

ce message s'adresse à tous, mais en particulier, à marlène car en lisant son message je me suis reconnue entièrement : j'aurais pu écrire exactement la même chose et ma vie est le même calvaire depuis de nombreuses années. j'ai très bientôt 21 ans, de moins en moins de cheveux,de plus en plus de difficulté de concentration et en particulier dans mes études.... simmplement je tenais à préciser qu'il y a des solutions, même si ces dernières ne sont pas miracles; à savoir une thérapie comportementale et aussi la prise de médicaments tel que le Zoloft ou le Dépamide associé; l'entourage peut aider aussi, quand bien sûr il comprend. il ne faut donc pas perdre espoir, même si cela est plus facile à dire qu'à mettre en pratique.... marlène , et bien sûr toutes les personnes touchées par la trichotillomanie, n'hésitez pas à m'écrire; à plusieurs on peut se soutenir et s'entraider et cette maladie nous rapproche...

- De virginie le 8/12/2004. Pays: France   Région: Yvelines

ce message s'adresse à tous, mais en particulier, à marlène car en lisant son message je me suis reconnue entièrement : j'aurais pu écrire exactement la même chose et ma vie est le même calvaire depuis de nombreuses années. j'ai très bientôt 21 ans, de moins en moins de cheveux,de plus en plus de difficulté de concentration et en particulier dans mes études.... simmplement je tenais à préciser qu'il y a des solutions, même si ces dernières ne sont pas miracles; à savoir une thérapie comportementale et aussi la prise de médicaments tel que le Zoloft ou le Dépamide associé; l'entourage peut aider aussi, quand bien sûr il comprend. il ne faut donc pas perdre espoir, même si cela est plus facile à dire qu'à mettre en pratique.... marlène , et bien sûr toutes les personnes touchées par la trichotillomanie, n'hésitez pas à m'écrire; à plusieurs on peut se soutenir et s'entraider et cette maladie nous rapproche...

- De virginie le 8/12/2004. Pays: France   Région: Yvelines

ce message s'adresse à tous, mais en particulier, à marlène car en lisant son message je me suis reconnue entièrement : j'aurais pu écrire exactement la même chose et ma vie est le même calvaire depuis de nombreuses années. j'ai très bientôt 21 ans, de moins en moins de cheveux,de plus en plus de difficulté de concentration et en particulier dans mes études.... simmplement je tenais à préciser qu'il y a des solutions, même si ces dernières ne sont pas miracles; à savoir une thérapie comportementale et aussi la prise de médicaments tel que le Zoloft ou le Dépamide associé; l'entourage peut aider aussi, quand bien sûr il comprend. il ne faut donc pas perdre espoir, même si cela est plus facile à dire qu'à mettre en pratique.... marlène , et bien sûr toutes les personnes touchées par la trichotillomanie, n'hésitez pas à m'écrire; à plusieurs on peut se soutenir et s'entraider et cette maladie nous rapproche...

- De virginie le 8/12/2004. Pays: France   Région: Yvelines

bonjour! g 14 ans et je crois ke g des tocs depuis... 7 ans, mais o début, jen navé preske pa. C avec l'age ke c venu, et cette année, ça a été particulièrement fort. Ché moi, c surtout vérifier ke le robinet est bien étein o moin 10 foi de suite ou refaire 20 fois le même geste, regarder plusieurs fois de suite la même chose... Et c tjrs parce ke g peur ke ma maison flambe, ou kil arrive kelke chose à moi ou à ma famille, ke jattrape une maladie, ke je devienne kom kelkun à ki je né ma du tt en vi de ressembler, ou ke je devienne complètement stupide... du coup je refais plusieurs fois le même geste juska ke je pète les plom. Mais g trouvé un bon moyen d'arrêter, c tt simplement de plus y penser et surtout pas dramatiser: vous inkiété pas, vous allé pas mourir ou virer complètement fou! Ca c ce kon se dit et ki nou fé à tous tellement peur... mais vivez votre vie normalement, profitez-en et vous verrez, ça vs passera. En tt k, avec moi, ça marche.

- De clémence le 4/12/2004. Pays: France  

 slt je pense faire 1 école d'infirmière dc votre maladie m'intéresse en qq sortes!bref je vous trouve tous très courageux et je vous dit bravo et bon courage à tous!

- De amélie le 18/11/2004. Pays: France   Région: bretagne

 slt tt le monde, je veux temoigner à mon tour de mes symptomes et de cette maladie qui me prend bcoup de temps et me fatigue mentalement. Pour ma part mon TOC est plus élevé en fonction du degré des mes angoisses. Voila ça a commençé vers mes 17a, aujourd'hui 23, je me souviens g tjrs été organisé et ordonné et je devais planifier par écrit les choses à faire pour les jours suivants sur un post-it, puis petit à petit je me suis mis àecrire et noter des mots (noms propres et noms communs) quime paraissaient important et qui avaient une forte signification à mes yeux. Je sais que ça peut paraitre bizarre mais des que je ne suis plus occupé mentalement a faire une tache de la vie quotidienne je rentre ds ce systeme qui consiste à retenir des mots que je devrai noter plus tard sur un cahier, ça me prend pas mal de temps car je dois les memoriser si g pa la possibilité de les ecrire de suite. ça peut paraitrestupide et idiot mé c comme ça au debut ça me faisait assez peur, puis je my fais dpuis qq temps, g l'impression d'etre fada tt en etant conscient de ma maladie. Je me suis renfermé dpuis qq temps, desocialisé, coupé les ponts avec pas mal d'anciens amis, je ne travaille pas et g arreté mes etudes, la totale quoi! en ce moment je resents d'autres symptomes style vertige et malaise dans les lieux publics. Je pense connaitre la source de mes problemes, un traumatisme mais trop personnel pour pouvoir en parler. Bref g été diagnostiqué TOC dans un CMP suite a une TS, j'ai pris par la suite anxio+antidepresseurs qui n'ont fait que m'endormir et n'ont pas resolu mes problemes de fond mais qui mon calmé o point de vue nervosité. Rien ne vaut de tte façon une bonne discussion et faire partager ses experiences et exorciser cette maladie. Sinon je voulais savoir si d'autres personnes sont dsmon cas, je me pose la question de savoir si ma periode fumette en est pas la cause ou a amplifier ma maladie, mauvais delire, paranoïa...je pense quoi quil en soit que ça ma pas aidé sur le plan psychologique. Voila ben j'espère que m'ont temoignage pourra aider d'autres personnes et servira. Sur ce bon courage tt le monde.

- De yohan le 9/11/2004. Pays: France   Région: Languedoc-roussillon

 Bonjour, je m'appelle Stephane, j'ai 34 ans, Je souffre de TOCS depuis l'age de 16 ans, j'ai suivi plusieurs psychotherapie d'inspiration analytique. Si j'ai compris beaucoup de choses sur l'origine de mes problèmes, je n'ai pas réussi à enrayer ce fonctionnement. De plus, je me sens esseulé car parmi toutes mes lectures sur les TOCS, je n'arrive pas à retrouver mon propre cas : par ex : j'ai la facheuse tendance à me refugier dans le rêve et le sommeil, restantainsi allité plusieurs jours sans m'alimenter, me levant à peine pour m'hydrater et prendre mon traitement. Je commence tout juste une thérapie comportementale et cognitive, Je crois avoir trouvé là, la solution mais je me rends compte qu'il y a là beaucoup de travail à faire. Je suis plus motivé que jamais, je veux enfin vraiment changer ma vie. Si quelqu'un se reconnait dans mes symptômes, je le remercie de bien vouloir m'en témoigner : floco2@hotmail.com ou sur cette page témoignage. Merci d'avance Stephane ou "Stephou" pour les intimes.

- De Stephane le 5/11/2004. Pays: France   Région: manche

 bnjr.je ss venu ici il y a 2an.ca fai 2an ke jai découver ce ki me posai tant de probleme.jai été suivi par un psy pdnt 1an ( d la rentré dia 1an a ya qqmoi ) je ne ss plu suivi car jen ai marre. je ne suporte plu de ne jms avancé, et jai limpression ke ca ne finira jms. je ss miantenan ds lindiference totale, jai d tré tré forte crises dangoisses, d tic et d compulsion incessants, et je fai ma vie, je vai vérifer tte la niu les portes, et jen ia telement mare d psy et de la non évolution ( le bon poin est kan meme ke jai conscience davoir bcp de pb a résoudre ) et jai limpression ke ca saretera jms. marre de raconter ma vie ss tro savoir le but, mare de sortir du psy en étan un pe soulagé, mai de constater ensuite ke jai payé aussi cher pour 'pa telement de chose', mare de devoir i passer les mercredi apre midi, aprce ke mon emploi du tem ne me permet plu di aller le soir, et ke je nai pa de moyen de locomotion pour evité et 3/4 dheur allé 3/4dheur retour ds un sale bus ou mon anxiété est aussi tré forte.marre de tout. mem si je sai kil ne faudrai pa. bon courage a tous, jespere ne pas vous avoir influencé.bisous.

- De chl le 11/10/2004. Pays: France  

 salut c'était pour témoigner que j'ai eu des tocs pendant 3 ans et maintenant je suis stabilisée grace à 2 spécialistes psychologues et psychiatre comportementalistes. J'ai été diagnostiqué toc dans un CMPA à Neufmoutier en brie par le Docteur Naama qui m'a soignée pendant 1 an et après j'ai été suivie par le docteur Verra le grand spécialiste en france des tocs. Ce comportementaliste m'a soignée en utilisant un traitement américain le 4 steps treatment . C'était génial. Surtout de perdez pas courage.bises

- De Gratiane Hutin le 21/9/2004. Pays: France   Région: ile de france

 bonjour à tous ceux qui me liront! J'ai 19 ans et je souffre de toc depuis environ deux ans, je ne sais pas comment cela s'est déclenchée, mais c'est devenue invivable. J'ai l'impression de devenir folle, que je ne vais jamais m'en sortir. De plus je n'ais absolument pas confiance en moi ce qui n'arrange rien. Je suis obsédée par la propreté, je me laves toujours dans le même ordre. Je peut poser et reprendre le même objet pendant dix minutes,j'ai de mauvaises pensées, j'alignes tous les objets dans toutes les pièces et le pire c'est que matin et soir, je remets les clés droite à toutes les portes de la maison. Quand je lis aussi, je lis tout, même les petites écritures minuscules qu'il y a par exemple à la verticale des photos; et ce n'est pas tout. je n'en peut plus, j'ai honte, je sais que des gens souffrent de véritables maladies, mais je n'y arrive pas c'est plus fort que moi. Je vous envoie à tous du courage, c'est dur.

- De elena le 28/8/2004. Pays: France  

 Bonjour, Je soufre moi même d'un TOC (propreté, rangement excessifs) et j'avais envie d'envoyer un petit message de soutien, à toutes les personnes qui consulteront ce site et quoi sont certainement concernées par ce problème. Je sais ce qu'est ce mal, qui peut parfois nous pourrir la vie et souvent, je me suis aperçue que les gens manquent cruellement de tolérance, ce qui peut aire beaucoup de mal. J'habite en région Lorraine et serais ravie de correspondre avec des personnes qui ont envie d'en parler et peut être de trouver un peu de compréhension, ce qui fait beaucoup de bien.. N'hésitez pas à me joindre à cet e mail : titoun1313@aol.com Je vous répondrez sans aucun souci COURAGE A TOUS ! Amitiés,

- De E. le 12/8/2004. Pays: France   Région: Lorraine

Je recherche dans ma région (puy de dome, loire, rhone, haute loire ou plus loin) une méthode pour débarasser une amie de ses TOCS

- De FOURNIER le 7/7/2004. Pays: France   Région: CENTRE

 Bonjour j'aimerais savoir ou il serait possible de trouver des adresses de docteurs ou spécialiste pouvant m'aider à combattre mes tocs. Je vous remercie d'avance. Bon courage.

- De Gaëlle le 31/5/2004. Pays: France   Région: 92

 BOnjour j'aimerais savoir ou il serait possible de trouver des adresses de docteurs ou spécialiste pouvant m'aider à combattre mes tocs. Je vous remercie d'avance. Bon courage.

- De Gaëlle le 31/5/2004. Pays: France   Région: 92

 bonjour à tous! J'aimerai bien que quelqu'un me réponde si cela est possible, je ne sais pas si c'est un toc ou pas mais j'ai l'obsession des chiffres paires! Par exemple si je prends du sucre dans mon café, et bien ce sera 2 ou 4 sucres mais certainement pas 3 ! Quand je mange des bonbons, j'en prendrai toujours un nombre paire, des fois mes enfants me font gouter leur yaourt ou creme dessert ce sera 2 cuieilleres mais pas 1 ou lorsque comme ce soir mon fils m'a donné de sa banane, j'ai croqué 2 fois pas 1!!!!!! J'ai aussi un autre truc bizarre, j'ai horreur d'avoir une tache sur mes vetements et je ne le surporte pas du tout! et en plus lorsque je prend mes habits dans l'armoire, il faut absolument que je repasse mes vetements le matin juste avant de m'habiller, meme si je dois sortir un soir je me change mais je repasse mes vetement que je sors de l'armoire dejà repassé, et je les repasse avant de les enfiler! Je ne supporte pas qu'il puisse y avoir un faut plis ou un tache!! SVP dites moi si vous le pouvez, est ce des TOCS???? cela m'aiderai à comprendre!! merci à vos!

- De petus le 23/5/2004. Pays: France   Région: normandie

bonjour je suis melissa et je fais une recherche sur le toc bon courage a tous.

- De martinez melissa le 28/4/2004. Pays: France  

Bonjour à tout le monde. Je souuffre de toc depuis l'age de 13 ans environ et j'en ai... 25!!! La je n'en peux plus c de pire en pire et ca me rend la vie impossible. Par exemple je ne peux pas passer dans une piece sans faire mes rituels (passer 3 fois devant le miroir, regarder 5 fois sous le lit etc...), je peux pas boire sans en faire egalement, de meme que aller me coucher, me lever , me laver ,etc... G un copain qui m'aime mais g peur de lui en parler g trop honte. Et aller voir un psy c encore pire... Je ne c plus quoi faire. Je n'en ai parle a personne de mon entourage pendant tt ce temps... G vraiment besoin d'aide et j'espere trouver ici des reponses a mes questions. Merci pour ce site qui pourra pt etre m'aider.

- De darkfuneral le 27/4/2004. Pays: France  

 bonjour . je souffre de Tocs depuis l'age de 8 ans et j'ai actuellement 16 ans. je m'arrache les cils et je m'arrachait les cheveux mais pour ça j'ai arréter grace a ma thérapie . si vous aussi vous avez le meme toc , écrivez moi pour que l'on se soutiennent ... merci a tous et bon courage ...

- De aurélie le 25/4/2004. Pays: France   Région: seine et marne

 16 ans. Tout d'abord bonjour et félicitation pour le site! J'ai des questions.. Je crois souffrir de TOC, de plus que je crois mon père souffrant de cette maladie, mais comment en être certaine?.. Je'n sais pas si ce ne sont que des gestes banals, ou des gestes duent à cette maladie?.. Mes TOC seraient: La symétrie des choses, je ne supporte pas que toutes les choses dans ma chambre soit déplacées, ou asymétrique. Je vérifie toujours entre la sècheuse et la laveuse pour voir s'il n'y a pas de petits objets ayant tombés (Chaque fois que je vais à la salle de bain). Aussi, je ferme la porte de la salle de bain, et la rouvre pour voir si elle n'est pas barrée lorsque je la ferme. Un autre; je crois toujours être le problème de tout. J'ai peur de ma relation amoureuse.. J'ai peur de décevoir, peur d'avoir confiance. Je ferme toujours toutes les portes de la maison lorsqu'elles sont entrouvertes. Quand je mets la table, les naperons doivent toujours être d'un tel sens. Enfin, est-ce banal ou bien un problème? Ce ne sont que des petits gestes, et je ne sais pas combien de temps par jour, précisemment, je prends pour tout ça.. P-e pas 1h, mais c'est répétitif, et j,ai l'impression que c'est excessif.. Quelqu'un pourrait m'éclaircir?

- De Gab le 7/3/2004. Pays: Canada   Région: Qc

 Bonjour à tous, J'ai accompagné hier soir ma fille âgée de 11 ans qui souffre de TOCs depuis plusieurs années. Elle n'en avait jamais parlé, mais ayant moi-même eu des tocs dès l'enfance, j'ai pu repérer assez tôt ses troubles. Toutefois, j'attendais une demande de sa part pour l'aider médicalement (pas facile qd les enfants sont jeunes, de savoir s'ils veulent faire plaisir aux parents ou se faire plaisir) chose faite depuis qq semaines. Le psy a été surpris de voir une patiente "si jeune" mais a comprias ensuite pourquoi lorsque je lui ai expliqué que j'avais le même pb dans l'enfance, donc que j'étais peut-être plus à l'écoute, vigilente que mon marie sur ce sujet. Je voulais dire que je suis parvenue, moi même, à me sortir des tocs, que moi aussi, je ressentais une grande honte initialement car je pensais être folle. Il est vrai que mes tocs n'étaient toutefois pas aussi prononcés que ceux que j'ai pu lire sur votre site (ex : compter par deux des arbres, voitures, lire une plaque d'immatriculation et repérer les deux lettres centrales absolument et recommencer aussitôt avec une autre pour faire une paire, toucher par symétrie des objets, etc). Je n'avais qu'un crainte pour ma fille, c'est que ses tocs augmentent, contrairement à moi qui ait pu toutefois les maitriser tant bien que mal. C'est pourquoi elle consulte depuis hier !!! un psy qui lui propose un traitement par ZOLOFT (demi-dose vu son âge) et thérapie cognitive et comportementaliste. Hier soir, elle est sortie ravie de la consultation, persuadée qu'elle s'en sortirait et je pense très certainement aussi parce qu'elle a pu en parler ouvertement. Elle était pressée, ce matin, de commencer sa première tâche demandée par le psy (supprimer le plus petit TOC) C'est une fillette pleine de joie et d'imagination. Les tocs peuvent toucher n'importe quelle personnalité, nous le savons. Courage à tous. L'important est de ne pas s'enfermer dans le non-dit, bien au contraire. J'espère pouvoir vous dire dans quelques mois ou années que ma fille va mieux, voire qu'elle est guérie. Attendons donc, et continuons tous nos efforts.

- De Isabelle le 5/3/2004. Pays: France   Région: Mayenne

 JE SUIS ATTEINTE DE TOC ET DE PHOBIES MON CAS EST RARE CAR MON PSY N4EN AVAIT JAMAIS ENTENDU PARLER. JE SOUFFRE DE FORTE ANXIETE. MON PROBL7ME A MOI C LES BRUITS JE NE SUPPORTE PAS CERTAINS BRUITS COMME LE FROTTEMENT DU PAPIER du carton du jean de l'inox du linge ect........... j'en ai marre j'ai l'inpression ke l'on ne peut rien pour moi bon courage

- De CARINE le 14/2/2004. Pays: France   Région: PERPIGNAN

 BJR JE SOUFFRE DE TOCS DE LAVAGE DES MAINS ET DE TERREUR DES MICROBES ET CA ME POURRIT LA VIE ET CELLE DE MA FAMILLE. LES MEDECINS A QUI J'ESSAIE DE PARLER DES TOCS NE ME PRENNENT PAS AU SERIEUX ET ME PRESCRIVENT DU MAGNESUIM. JE POURRAIS VIVRE AVEC CES TOCS MAIS MA FAMILLE S'IMPATIENTE, ALORS QUE FAIRE ?

- De FRAU le 27/1/2004. Pays: France   Région: LORRAINE

 bjr tt le monde je suis tombée sur votre site par hasard car je suis en école d'infirmière et je dois faire un cas concret sur les TOC j'ai lu tous vos témoignages. Je me suis rendue compte que malgré les reportages à la télévision cette maladie est méconnue et parfois même ignorée. Je vous lance donc un petit message d'espoir et d'encouragement pour la guérison.

- De jenny le 15/1/2004. Pays: France   Région: Nord

Bonjours à tous, je suis atteint de la maladie des TOC, mais chez moi c'est surtout des pensées obsessionnelles, similaires à celles de Sophie, qui habite dans la même région que moi.Je m'adresse à toi Sophie, je te laisse mes coordonnées pour que tu puisse me joindre: christian.ballay@wanadoo.fr Surtout envoie moi un mail, et je te parlerai de ce quee tu as, et je t'aiderai a faire face, car mooi ça fait 3 ans que je me bat contre. N'hésite pas à me joindre, c'est une occasion en or! Gros bisous à tous!

- De Fred le 8/1/2004. Pays: France   Région: Franche Comté

 comme plusieurs d'entre vous, moi aussi je souffre, et sans savoir pourquoi, de la trichotillomanie. Le fait de pouvoir mettre un nom sur cette très dérangeante habitude m'a rassurée un peu, malheureusement ce n'est pas tout, la honte persiste. J'attends vos témoignages en espérant mettre en commun nos connaissances sur la maladie.

- De Perrine le 29/12/2003. Pays: France   Région: Rhône Alpes

 Bonjour.j'aime la vie et je suis d'un naturel plutot enjoué;pourtant,petit ma vie a basculé:crises d'angoisses,attaques de panique,et une peur,celle de devenir folle.Ma mère était dépressive et j'ai beaucoup souffert de sa maladie,je ne me souviens pas avoir eu une enfance normale.aujourd'hui,je suis envahie par la peur de faire du mal a ce qui m'entoure,peur de devenir un monstre(alors que la moindre petite bébète me fait peur!)Ces idées m'envahissent sans arrets,c'est usant,ça fait mal et surtout, j'ai peur en permanence.Je n'arrive pas a évacuer ,meme mon sommeil est perturbé tellement je suis sur le qui vive;je cherche toujours quelque chose pour me rassurer et me dire que je ne vais pas péter les plombs.Je passe mes journées a me dire que mes pensées c'est des conneries ,que la vie est belle,que je dois controler mon esprit,etc C'et devenu une torture et quand je me lève le matin,c'est un calvaire de me retrouver face a une nouvelle journée d'obssessions débiles et pourtant incontrolables.Personne dans mon entourage n'est au courant car j'ai honte de penser a des choses comme ça .je me dis qu'il y a plein de malheureux sur cette terre et que mes problèmes sont anodins face a la misère de certaines personnes.je ne vis plus,je survis.J'ai quand meme l'espoir,infime,mais espoir quand meme!,de pouvoir m'en sortir un jour...Courage a tous ceux qui vive avec ces troubles,gardez espoir

- De Sophie le 4/12/2003. Pays: France   Région: Doubs

Bonjour, Je m'appelle Anabelle et je viens de la Suisse. Je suis atteinte de tocs de rangement et surtout de vérification. Cela fait environ 2 ans que je me suis rendue compte que quelque chose ne tournait pas ronds dans ma tête mais c'est seulement au mois de janvier 2003 que j'en ai parlé. Je suis suivie 1 fois par semaine par une psycologue mais j'ai l'impression que ça n'avance pas du tout et même que ça recule depuis environ 2 mois. Avant, j'avais l'impression que ça allait de mieux en mieux et tout à coup, tout a rechuté. J'en suis arrivée au point où j'ai demandé à être à l'assurance. Je suis une fille qui aime énormément travailler et j'adorais ma place. Je pense que mentalement, il m'a fallu une année pour prendre la décision de demander un congé. Maintenant que je le suis, on m'a donné seulement 1 semaine. Je ne comprends pas. J'ai l'impression qu'il me faudrait plus de temps. J'ai énormément peur de recommencer le travail car je suis sûre que je vais tout recommencer mes tocs de vérifications (ce qui représente le 80 % de mes tocs). Mentalement je ne suis pas prête. Il me faudrait plusieurs semaines pour recommencer le travail et je ne suis pas sûre qu'elle va le faire. J'ai énormément peur de recommencer le travail car j'ai peur d'affronter les autres. En fait, je crois que j'ai toujours eu très peur de ce que les gens pensent de moi. J'ai l'impression que je dois plaire à tout le monde. Ma psy pense le fait de rester à la maison va me provoquer des tocs. Qu'en pensez-vous? Moi, j'ai l'impression que non. On a aussi commencé à diminuer certains tocs du travail. J'ai l'impression que ce serait mieux sur ceux de la maison. Comme ça, si je suis mal, je suis à la maison. Qu'en pensez-vous ? Mais, en tout cas, je peux vous dire que de rester à la maison sans faire mes 80% de tocs du travail que c'est vraiment agréable. J'ai l'impression de revivre. J'ai encore 2 questions : J'aimerais savoir si quelqu'un a des tocs assez grave, c'est-à-dire à env. 10 h de contrôle par jour, et qui, un jour, a décidé d'avoir des enfants. Comment ça se passe ? En prenant le deroxat, j'ai pris env. 15 kg. Et vous ? J'espère qu'on me répondra car il m'a fallu un sacré courage pour écrire ce petit texte. Anabelle

- De Anabelle le 30/11/2003. Pays: Suisse   Région: Suisse romande

 Mon fils Yohan (10 ans) s'arrache les cheveux depuis sa naissance. J'ai découvert qu'il s'agit d'une maladie : la trichotilomanie. Je ne sais pas quoi faire. J'en ai parlé plusieurs fois au pédiatre qui m'a répondu que ce n'était pas grave et que ça lui passerait. Ce n'est pas le cas. C'est par période, il peut rester plusieurs mois sans le faire et du jour au lendemain , sans raison particulière, il recommence à s'arracher les cheveux. En une nuit, il peut se faire un trou énorme et il continue les jours suivants. Il est malheureux car ses copains se moquent de lui, mais ne peut pas expliquer pourquoi il le fait. Je ne sais pas quoi faire. Faut-il l'emmener voir un psychiatre ? Si vous êtes atteint de cette maladie, peut-être pourriez-vous nous aider à comprendre. J'aimerai également qu'il puisse discuter avec des personnes (enfants ou adultes) qui ont le même problème que lui, cela pourrait l'aider je pense. Merci d'avance.

- De violette le 10/11/2003. Pays: France   Région: nancy

 je souffre de TOC depuis la petite enfance : peur de faire du mal, peur d'être responsable de catastrophe. je culpabilise sans arrêt, je ne suis pas maître de mes pensées. Il faut sans cesse que je fasse des sacrifices (interdits)pour contrecarrer ce qui me passe par la tête. c'est infernal. j'ai maintenant 58 ans. on ne connaissait pas cette maladie il y a une trentaine d'année car ceux qui en souffraient n'osaient pas en parler. pour ma part je pensais que j'étais la seule au monde dans ce cas et que j'étais folle. cela a gâché les plus belles années de ma vie (surtout de 14 à 22 ans). j'ai fait deux dépressions. Pourtant je suis quelqu'un de très gaie, mon entourage tant familial que professionnel m'aime beaucoup et n'imagine pas que je souffre d'un tel mal. Je me soigne au prozac depuis 5 ans. lorsque je suis très active ça va mieux. c'est lorsque je n'ai pas de réel souci que ça a tendance à revenir. je pense qu'il faut beaucoup discuter de ce problème avec des personnes de confiance pour "pouvoir s'améliorer" et que si j'avais pu en parler au début de leur apparition, mes TOC n'auraient pas pris l'ampleur qu'ils ont eu par moment dans ma vie. je suis prête à en parler si ça peut aider quelqu'un

- De georgette le 15/10/2003. Pays: France   Région: nord

 je souffres de tocs depuis 10 ans .je suis actuellement sous anafranil (3 par jour) et je suis une TTC .j'ais encore des rechutes et des forte angoisses .bonne chance a tous .

- De lucie le 29/9/2003. Pays: France   Région: hte loire

 salut à tous!J'ai 23 ans.Lorsque j'avais 12 ans, et ce, pendant un an environ, j'ai souffert de TOC. Du moins, c'est ce que je pense car à l'époque personne n'a jamais su mettre de nom sur toutes ces manies qui m'empêchaient de faire pas mal de choses. Mes TOC consistaient à vérifier plusieurs fois d'affilée si le gaz était bien éteint, à me laver les mains à chaque fois que je touchais quelque chose que je considérais comme étant contaminé par des microbes (même serrer la main de quelqu'un). Si je ne me lavais pas les mains alors j'allais mourir ou souffrir d'une grave maladie (en tout cas, c'est ce que je pensais). Mes TOC, c'était aussi des rituels tels que descendre les escaliers avant que le refrain d'une chanson soit terminé sinon un membre de ma famille ou moi allait mourir.J'avais également des pensées assez violentes et morbides (toujours suivies d'un sentiment de culpabilité)mais même si j'essayais de me contrôler, je ne pouvais pas m'en empêcher.Il m'arrivait aussi très souvent de vérifier les ingrédients de la nourriture que ma mère achetait pour voir s'il n'y avait pas tel ou tel colorants de peur d'attraper un cancer ou je ne sais pas trop quoi.Le tout était accompagné d'une grosse dépression. Tout ça, pour une petite fille de 12 ans ça fait beaucoup non? Après avoir vu un psychologue, 2 psychiatres,pris des médicaments et beaucoup de recul par rapport à tout ça, je peux dire que je m'en suis sortie toute seule car il est vrai que la maladie n'est pas encore assez connue et les personnes qui nous entourent ont du mal à nous comprendre et certaines nous rejettent parfois. C'est vrai, qu'il m'arrive encore de vérifier si toutes les portes, toutes les lumières et le gaz sont bien éteints et cela me met parfois en retard lorsque je dois me rendre à l'école ou au travail mais maintenant je me sens beaucoup mieux. Alors, courage à tous ceux qui en souffrent encore, vous aussi un jour vous y arriverez!

- De Anonyme le 12/9/2003. Pays: Belgique  

 J'en ai marre du TOC! Moi c Laetitia, j'ai 14 ans et j'ai toutes sortes de manies commes par exemple ranger les objets de facon simetrique au milimetre près, que tous soit droit, pas de travers. j'embrasse toujours 3 FOIS ma mère pour lui dire Bonne nuit... C con non? Quand je suis en colère, je me mord la main parfois jusqu'au sang, je hurle... Bref, c'est impossible à vivre surtout pour mes parents. Je souhaite a tout le monde de guerrir de cet horreur qui nous pourris la vie... Courage!

- De Laetitia le 29/8/2003. Pays: France   Région: Parisienne

 J'ai mal.A 21 ans je m'arrache toujours les cheveux un par un ou deux par deux toujours de la main gauche en suçant mon pouce de la main droite.Ca fait depuis l'age de 2 ans que je fais cela ,donc 19 ans que je me trimballe ce boulet que je n'arrive pas à lester...Des que je m'ennuie ,que je suis énerveé ou juste pour me rassurer je fais toujours ce geste si absurde et infantile pour mon entourage.A noter quel'inactivité et le stress augmente la fréquence ,je peux m'en arracher 300 à 400 par jour (c'est souvent le matin ou le soir).En plus de cela je suis hypersensible et hyperactive ce qui amplifie encore mon toc.Contrairement aux autres personnes qui écrivent ,j'ai su que j'avait un toc depuis très longtemps mais le plus dur a ete de le faire accepter à ma famille qui croit toujours d' ailleurs que pour arrêter c'est juste une question de volonté.Je les arrache avec le bulbe et plus le bulbe est gros et gluant plus je prends du plaisir .Quel paradoxe non?souffrir et jouir en même temps .Mais je ne souffre pas quand je le fais, en tout cas physiquement je ne sens que du plaisir ,mais le plus dur c de se regarder dans la glace tous les matins et de chialer en voyant sa tête avec des trous et d'affronter le regard des autres surtout gamine ,et pourtant je l'ai fais,je ne me cachait pas .Désormais je porte un foulard en permanence même à la plage même devant mon copain car je ne veux pas qu'il subisse cette vision d'horreur et qu'il souffre pour moi ou ait pitié de moi ;Ca me handicape enormément dans la vie de tous les jours ,j'ai toujours peur qu'un con veuille savoir ce que je cache sous mon foulard,et pour pallier à cela je fais l'antisociale pour qu'on me foute la paix.Je ne suis pas folle pour autant :je raisonne normalement,je suis même surdouée à ce qu'il parait ;Y'a des jours où je voudrais me réveiller en ayant oublié mon toc ou avoir des cheveux ,comme ça qui auraient poussés dans la nuit ...Ma mère veut que je prenne des médicaments pour me "shouter" comme elle dit et comme cela je n'aurait plus d'énergie pour arracher mes cheveux .Je ne sais même pas pourquoi j'écris ,juste peut être pour me défouler car je n'entrevois vraiment aucun espoir de guérison.Je suis quasiment née avec et croyez moi tous les jours toutes les minutes je me bats contre ce besoin .J'ai même un jour envisager de me couper la main gauche pour ne plus le faire et la seule chose qui m'ait retenue c'est le fait que je joue du piano!Parce que je ne peux pas m'occuper en permanence :mon esprit et mon corps ont parfois besoin aussi de repos.Bref je pourrai rester de heures à raconter ce putain de toc et dire que je suis malheureuse à en crever,mais je le fais qd même qd j'écris :le pouce est facultatif ,si bien que même en cours même quand je mange je le fais ,toujours discrètement pour ne pas qu'on me voit car j'en suis évidemment consciente .J'en peux plus de me prendre la tête comme ça ,quoi que je fasse j'ai toujours ce truc qui trotte dans ma tête comme un fardeau que je traine ms dont je veux me débarrasser .Bref,je suis mal et je fais souffrir tout mon entourage qui tente en vain de m'aider par des phrases réconfortantes du style :"t'inquiète pas pour ça marlène si t'arrêtes d'y penser ça ira " et moi de leur répondre qu'un toc c 1 trouble obsessionnel compulsif et que ça veut dire ce que ça veut dire et j'aurai beau crier à la face du ciel que je veux être "normale" cela n'ira pas mieux pour autant car je ne suis pas du genre à me leurrer .Qd j'ai un problème je trouve toujours une solution pour l'enrayer ,mais là je n'y arrive pas et je crois que l'échec jour après jour amplifie davantage mon dégout de moi même ,et on aura beau me dire que je suis belle ,les gens ne me voient pas en réalité (car j'ai un foulard)et quelque part j'ai l'impression de jouer un rôle .Mais je ne peux plus l'assumer comme autrefois (les gens avaient pitié de moi ou croyaient que j'avait une maladie incurable(vue que je suis fine et blanche+le fait de n'avoir pas de cheveux .)Je préfère ne pas l'imposer aux autres mais moi je n'en peux plus ,aidez moi si vous pouvez faire qqchose.

- De Marlène le 28/8/2003. Pays: France   Région: Bretagne

 J'ai mal.A 21 ans je m'arrache toujours les cheveux un par un ou deux par deux toujours de la main gauche en suçant mon pouce de la main droite.Ca fait depuis l'age de 2 ans que je fais cela ,donc 19 ans que je me trimballe ce boulet que je n'arrive pas à lester...Des que je m'ennuie ,que je suis énerveé ou juste pour me rassurer je fais toujours ce geste si absurde et infantile pour mon entourage.A noter quel'inactivité et le stress augmente la fréquence ,je peux m'en arracher 300 à 400 par jour (c'est souvent le matin ou le soir).En plus de cela je suis hypersensible et hyperactive ce qui amplifie encore mon toc.Contrairement aux autres personnes qui écrivent ,j'ai su que j'avait un toc depuis très longtemps mais le plus dur a ete de le faire accepter à ma famille qui croit toujours d' ailleurs que pour arrêter c'est juste une question de volonté.Je les arrache avec le bulbe et plus le bulbe est gros et gluant plus je prends du plaisir .Quel paradoxe non?souffrir et jouir en même temps .Mais je ne souffre pas quand je le fais, en tout cas physiquement je ne sens que du plaisir ,mais le plus dur c de se regarder dans la glace tous les matins et de chialer en voyant sa tête avec des trous et d'affronter le regard des autres surtout gamine ,et pourtant je l'ai fais,je ne me cachait pas .Désormais je porte un foulard en permanence même à la plage même devant mon copain car je ne veux pas qu'il subisse cette vision d'horreur et qu'il souffre pour moi ou ait pitié de moi ;Ca me handicape enormément dans la vie de tous les jours ,j'ai toujours peur qu'un con veuille savoir ce que je cache sous mon foulard,et pour pallier à cela je fais l'antisociale pour qu'on me foute la paix.Je ne suis pas folle pour autant :je raisonne normalement,je suis même surdouée à ce qu'il parait ;Y'a des jours où je voudrais me réveiller en ayant oublié mon toc ou avoir des cheveux ,comme ça qui auraient poussés dans la nuit ...Ma mère veut que je prenne des médicaments pour me "shouter" comme elle dit et comme cela je n'aurait plus d'énergie pour arracher mes cheveux .Je ne sais même pas pourquoi j'écris ,juste peut être pour me défouler car je n'entrevois vraiment aucun espoir de guérison.Je suis quasiment née avec et croyez moi tous les jours toutes les minutes je me bats contre ce besoin .J'ai même un jour envisager de me couper la main gauche pour ne plus le faire et la seule chose qui m'ait retenue c'est le fait que je joue du piano!Parce que je ne peux pas m'occuper en permanence :mon esprit et mon corps ont parfois besoin aussi de repos.Bref je pourrai rester de heures à raconter ce putain de toc et dire que je suis malheureuse à en crever,mais je le fais qd même qd j'écris :le pouce est facultatif ,si bien que même en cours même quand je mange je le fais ,toujours discrètement pour ne pas qu'on me voit car j'en suis évidemment consciente .J'en peux plus de me prendre la tête comme ça ,quoi que je fasse j'ai toujours ce truc qui trotte dans ma tête comme un fardeau que je traine ms dont je veux me débarrasser .Bref,je suis mal et je fais souffrir tout mon entourage qui tente en vain de m'aider par des phrases réconfortantes du style :"t'inquiète pas pour ça marlène si t'arrêtes d'y penser ça ira " et moi de leur répondre qu'un toc c 1 trouble obsessionnel compulsif et que ça veut dire ce que ça veut dire et j'aurai beau crier à la face du ciel que je veux être "normale" cela n'ira pas mieux pour autant car je ne suis pas du genre à me leurrer .Qd j'ai un problème je trouve toujours une solution pour l'enrayer ,mais là je n'y arrive pas et je crois que l'échec jour après jour amplifie davantage mon dégout de moi même ,et on aura beau me dire que je suis belle ,les gens ne me voient pas en réalité (car j'ai un foulard)et quelque part j'ai l'impression de jouer un rôle .Mais je ne peux plus l'assumer comme autrefois (les gens avaient pitié de moi ou croyaient que j'avait une maladie incurable(vue que je suis fine et blanche+le fait de n'avoir pas de cheveux .)Je préfère ne pas l'imposer aux autres mais moi je n'en peux plus ,aidez moi si vous pouvez faire qqchose.

- De Marlène le 28/8/2003. Pays: France   Région: Bretagne

 Salut à ts , moi g 15 ans kom la plupar dantre vs é mon toc a moi c de marracher les cheveux et puis de mamuser avec et ensuite de le manger (pr ceu ki veu savoir un chveu na pa de gou) sa doi faire bientt 6 an ke je lai et il mai apparu o momen ou mon accident mai revenu a lesprit . c un vrai kochemar ke je vi car la mort est tjour presente jai u un accident a lage de 2 1/2 et jai failli perdre mon pere et mon frere ki etai tomber dan le komat bon c tro long a expliker mai se souvenir mai apparu ver lage de 9 an kan ma famille c mi a évoker se momen douloureu (tte ma famille ma di ke laccident je le racontai parkeur kom une histoire banall et pourtt je nen ai ocun souvenir en plus de sa g u se kon appel probleme de jeune fille ki on commencer ver mes 7 ans et le tt est une boule prete a exploser)je ne souhaite se toc a personne mm a mon pir ennemi car fai davoir les cheveu court des trou de partt sur la tete par momen devoir la couleur de son propre crane je ne le souhaite a personne vs a ton deja di "ton coiffeur est en tol" ben je peu vou dire ke sa fai mal mai je peu remercier ma meilleure amie ki c renseigner et ki connai mon toc aussi mieu ke moi et ki peu maider dan mes moments les plu dur . jai essayer acupuncteur homeopathie spycologue et sa fai pa gran chose a par remuer le couto dan la plai . si kelkun dantre vou a le mm toc ke moi sil vs plai reponder moi et expliker moi komen vs faites pr lutter kontre ce cochemar. merci davance !!!!!! une stephanoise

- De pauline le 17/8/2003. Pays: France   Région: Loire

 Je souffre de TOC depuis au moins 7 ou 8 ans et jai 15 ans, pr ma prt, je crois que j'en ai bientot fini, grace notament a mes parents : jai vu le mal que ça leur a fait et ça ma fait prendre conscience de la gravité de la situation, je ne sais pas si dautre personne sont dans le meme ças que moi, mais pr ma part, jen avais au moins une qinzaine ou +, maintenant il ne reste plus que la propreté.. je me lavais les mains bcp de fois, pr je messuyer les mains avec une serviettes, parfois jusqu'au sang ( appartiton de croute sur le et les coudes)..j'ai limpression de devenir fou quelque mais je crois que je viens de comprendre quelquechose..a tous ceux ds mon cas, je nai qu'un conseil ( je ne sais pas si il est valable ^^), voila, un jour faites TOUS les tocs ke vs voulez jusqu'a lepuisement quasiment, pr ma part, je me suis rendu compte que ça ne pouvait plus durer a ce moment la , et ça ma fait perde une dizaine de toc, mais ce n'est que mon experience, bon courage a ts PS : ce site est genial..

- De an onyme le 25/7/2003. Pays: France   Région: ..

voilà j'ai 15 ans et je souffre de tocs depuis... je sais même pas, mais ça fait très longtemps. Depuis quelques mois, ça va mieux, j'en ai de moins en moins et je ne sais pas pourquoi ils disparaissent comme ça... je vais pas m'en plaindre, ça me gâchait la vie. J'ai jamais accepté de voir un psy, j'en avais trop honte... tout ça pour donner un espoir à toutes les personnes qui en souffrent... mes tocs ont disparu, alors pourquoi pas vous? Bonne chance!

- De Fanny le 13/7/2003. Pays: France  

Ras-le-bol des TOC. Ma femme est atteinte de TOC depuis l'adolescence. Elle en a maintenant 30 et a essayé diverses méthodes pour s'en défaire: psychanalyse, médicaments... rien n'y fait. Hier soir, nous avons décidé de mener une "guerre" psychologique contre ses TOC et de la confronter à ses propres obsessions au lieu d'adopter des stratégies d'évitement. Une thérapie comportementale, en somme. Nous nous ferons aidé dans cette démarche par un psychiatre et je suis décidé à l'aider au quotidien dans son combat. Cependant, je m'interroge : est-ce le rôle du conjoint? cela ne risque t-il pas de jouer dans nos relations? Merci de m'indiquer si vous avez déjà connu une expérience similaire et si cela a donné des résultats concluants.

- De bertrand le 25/6/2003. Pays: France   Région: IDF

 Voila,je m'appelle émeline j'ai 18ans et c'est la premiere fois que je viens sur ce site et il ma apporté beaucoup de réponses , je soupçonnais d'avoir des T.O.C depuis une émission, je m'arrache les cheveux depuis que je suis petite ça c'était passé mais depuis environ 3 ans ça recommence mais a des endroits précis de ma tete et symétique, je m'enleve aussi la peau sous les pieds et avant de faire des choses importantes il faut toujours que je compte jusqu'à 13 alors j'aimerais correspondre avec des personnes comme moi et aussi avoir des renseignements sur ces maladies car je ne connais pas leur nom. Merci d'avance

- De émeline le 25/6/2003. Pays: France   Région: haute-saone

jattends vos temoignages

- De carla le 22/6/2003. Pays: France   Région: cher

salut je m apelle carla g 20 ans et je suis atteinte de trichotilomanie depuis l age de treize ans et j aimerai correspondre avec des personnes qui sont dans le meme cas que moi je vous remercie d avance reponse assuree bisous et bon courage a tous

- De carla le 22/6/2003. Pays: France   Région: cher

Bonjour! Qui pourrais me dire si les symptômes que je vais décrire ressemblent aux TOC? Je suis une jeune fille de 20 ans et extrêmement perfectionniste , j'ai beaucoup de mal à nettoyer une salle de bain sans mettre au moins deux heures ou deux heures et demie voire trois! J'aitendance à refaire plusieurs fois (2 ou 3)les memes endroits. Nettoyer une maison entiere me semble impossible ou alors il me faut 3 jours je me demande si ce n'est pas un début de tocs! Quand je nettoie ma chambre je mets une journée également! Imaginez si je devais nettoyer toute la maison! Heureusement j'habite encore chez mes parents et je ne dois pas prendre en charge tout cela... Merci pour vos conseils et vos réponses!

- De Sandra le 15/6/2003. Pays: Belgique  

 J'ai aujourd'hui 23 ans. Une série de tocs a commencé à m'envahir vers l'âge de 10 ans. Avec le recul et en essayant de trouver leur origine, je pense qu'ils étaient dus au divorce de mes parents... Sont d'abord apparus les rituels suivants: - impossibilité de m'endormir sans avoir pensé à dire bonne nuit à tous les gens que je connaissais et que j'aimais!! Ca faisait pas mal!! 10 min minimum chaque soir, dans ma tête bien sûr!!! Et il fallait aussi que j'embrasse toutes mes peluches puisque c'étaient des gens que j'aime qui me les avaient offertes!! - pour mes 1O ans, on m'a offert un réveil et depuis ce jour (et oui! ça n'a pas cessé depuis), je ne peux programmer une heure de réveil sans m'être assuré que la somme des chiffres donne 2!! Pourquoi 2? Je n'en sais rien... Ex: je me lève souvent à 7H13 car 7+1+3=11 et 1+1=2!!!! , si je veux dormir un peu plus, pas d'intermédiaire avant 7H22 puis 7H31... Mais, ça, c'est juste le soir, ça n'use pas toute la journée... - Quand je partais de chez ma grand-mère, je ne pouvais m'empêcher de l'embrasser autant de fois que le nombre de jours qui me séparait d'elle d'ici ma prochaine visite (2 semaines en général). Je me disais que sinon, mes nuits ne seraient que cauchemars... Mais mon TOC le plus pénible commença un jour de CM2, jour où une remplaçante arriva pour nous faire cours. J'avais d'ores et déjà décidé qu'elle serait nulle, inintéressante et que j'allais m'ennuyer avec elle! Je n'ai donc rien écouté de la journée et pour passer le temps, j'ai commencé à épeler tous les écrits des affiches des murs de la salle, en boucle, 1 fois, 2 fois, 10 fois... A partir de là, je n'ai plus pû m'arrêter. Tout ce que je lisais, j'étais obligée de l'épeler, en boucle, en rythme, sans arrêt!! Lors des trajets en voiture, j'en avais tellement marre que je fermais les yeux pour ne pas voir les affiches publicitaires!! Ca a marché un temps mais ensuite, c'est ce que j'entendais (à la radio...) que j'épelais. Je n'en pouvais plus, c'était mentalement épuisant. Ca a quand même duré pendant tout le collège et puis, progressivement, c'est passé. Je ne dis pas qu'il ne m'arrive pas encore de me surprendre à épeler des phrases mais c'est supportable, peu fréquent. Aujourd'hui, ça fait rire les gens qui sont au courant, je passe pour une bête de cirque: lorsqu'on me dit une phrase, je peux donner en qqs secondes son nombre de lettres! Enfin, maintenant, je n'ai plus à me plaindre, ça va très bien, je n'ai pas eu besoin de médicaments pour "presque" guérir. Courage à tous ceux qui souffrent de ce syndrôme très fatiguant nerveusement.

- De virginie le 6/6/2003. Pays: France   Région: paca

 Bonjour à tous... tt d'abord je voudrais féliciter le créateur de ce site... il est facile à utilisé et dès lors très attrayant... Cela fait qq jours que je l'ai découvert et ai envie de partager mes ressentis avec des gens qui pourront, je l'espère, me comprendre... Je prend donc mon courage à deux mains pour essayer(pour la première fois)de décrire tout ce qui me tracasse, tout ce qui m'arrive malgrès moi... Je souffre de TOC(enfin je crois...) depuis mes 10ans... j'en ai aujourd'hui 19... Au depart, je n'y prêtais pas spécialement d'attention, ils faisaient partie de moi, de ma vie, ...mais au fur et à mesure que les années passent j'en ai de plus en plus, et ils me font maintenant souffrir... ils me demandent de plus en plus d'énergie, sont de plus en plus contreignant, plus présent, et surtout ils prennent de plus en plus le pas sur ma vie... Mais en mm temps, j'ai l'impression de ne pas avoir le droit de me plaidre... et bien oui pq?... puisque je suis la seule à m'infliger ces rites... J'ai encore dû mal à comprendre tt cela, et surtout à admettre que malgrès le fait que je sois consciente et que je sois parvenue à poser nom sur cette saloperie... je n'arrive pas à m'en débarrasser... Je me doute que c'est un long chemin... Une de mes craintes aussi est de ne pas souffrir de TOC... malgrès que bcp de témoignages m'ont émus, car ils "me parlaient"... je n'ai rien lu sur certaines de mes "habitudes"... Bcp parlent du fait ne pouvoir toucher des choses... moi justement je ne peux m'en empêcher, mm et surtout des choses sales...; je peux également passer de longues minutes à essayer de mettre un bic parralèlle au bord d'une table, me concentrée (jusqu'à parfois en être épuisée) ou relir et relir encore la mm phrase dans un livre... et ce jusqu'à se que je sente que c'est bon, que c'est acquit... Ce ne sont que qq infimes petits exemples... Voilà... c'est la première fois que je parlais de tout cela... personne dans ma famille n'est au courant... je me suis tjs cachées tant bien que mal et je ne m'imaginerais pas effectuer tous mes rituels devant qq... Mais je supporte de moins en moins ce poids sur mes épaules... j'aimerais trouver qq, qqch pour m'aider... mais seule et vu le prix des psy... De plus, je ne trouve pas d'adresses ou de gens qui pourraient m'aider ici en Belgique... J'aimerai pouvoir en dicuter avec vous... essayer d'apprivoiser toutes ces nouvelles infos que je découvre jours après jours... et aimerai trouver des gens pour m'aider tt doucement à avancer... Un grand merci à vous de m'avoir lue... et p-e à bientôt sur le chat ou par e-mail... Julie.

- De Julie le 17/5/2003. Pays: Belgique  

 Bonjour à tous, Je passe signer ce livre d'or afin de vous remercier pour votre initiative d'avoir crée ce site sur les TOC, et plus generalement pour tirer un coup de chapeau à tous les sites traitant de ce sujet . C'est une aide énorme pour les gens atteints de TOC, surtout pour nous faire comprendre que nous ne sommes pas seuls à en souffrir, car le TOC est une maladie qui genere beaucoup d'incompréhension de la part des gens de l'entourage ( et pour cause ... ) mais aussi une detresse et une solitude interieure immense . Mais ce genre de site peut permettre a l'entourage de la personne atteinte de mieux la comprendre, et de l'aider à lutter contre ce mal . Pour ce qui est de mon cas personnel, j'ai 24 ans, et je suis quelqu'un de tout à fait " normal " . Enfin comprenez par là que j'ai des etudes, des amis, une vie sociale, bref je fais meme " serieux " quand on me regarde de l'exterieur parait t'il . Le fait est que je suis atteint de TOC depuis l'age d'environ 12 ans, qui ont commencé après le decès de mon père et qui sont vraiment dévorant par moments, surtout en période de stress intense . Pour resumer, je me suis totalement reconnu dans les paroles de Mag plus bas, mon TOC est exactement le meme . Refaire 10 - 20 - 30 fois le meme geste, sous pretexte que quelque chose de terrible va arriver à votre entourage ou à vous meme ( particulièrement aux personnes auxquelles vous etes très attachées ) si vous ne satisafaites pas à ce rituel . Oui, cela à sans doute l'air totalement stupide, mais c'est bien de cela dont il s'agit . Eteindre et allumer le meme interrupteur, s'asseoir et se relever, passer par un certain chemin plusieurs fois, franchir une porte plusieurs fois d'affillée, etc . Très peu de personnes se sont aperçues de ce TOC, je fais mon possible pour ne pas le faire quand je suis en societe, au prix d'un combat interieur épuisant nerveusement ... Vous imaginez aisement la gene que ce genre de choses peut entrainer : retards intempestifs, longueur enorme pour faire des choses anodines, et surtout detresse extremement profonde parfois ... Je n'ai jamais consulté de medecin pour l'instant : J'ai vu que le traitement de cette maladie passaient par les anti - depresseurs et je ne veux pas prendre ce type de produits . Mais peut etre y viendrais - je si je ne parviens pas a m'en sortir tout seul . Mais j'ai bon espoir . Les TOC m'ont gaché des années de jeunesse, il n'est pas question que cela continue, surtout maintenant que j'ai decouvert grace aux sites comme les votres que je n'etais pas fou , simplement atteint d'une pathologie . Pour terminer , je pense que l'entourage peut et doit avoir une influence préponderante dans la lutte contre ce mal . En douze années de TOC, je n'ai réussi qu'une semaine entière a vivre sans le moindre TOC : une semaine que j'ai passée auprès de celle que j'aime ... Les vertus de l'amour ... Tout cela m'incite à penser que je peux parvenir a m'en sortir tout seul si je fais preuve de suffisamment de volonté . Pour finir, j'adresse touts mes encouragements aux personnes atteintes de ce mal . Et merci encore Nicolas pour votre site . Amitiés, Kenshin

- De Kenshin le 14/5/2003. Pays: France   Région: Paca

 Bonjour à tous, Mon problème me suit depuis l'âge de 7 ans et aujourd'hui j'en ai 25. En lisant ts les témoignages, je n'ai pas vu apparaître un TOC comme le mien, c'est ce qui m' incite davantage à vous en parler . J' arrache la peau de mes doigts, aux deux mains. Bien sûr je ne me limite pas à la peau au bord de l'ongle, mais j'arrache ma peau avec mes dents et je l'avale, sur le doigt tout entier, devant et derrière. Mes parents se sont tj sentis impuissants face à mon problème. Je me suis sentie incomprise pdt de nombreuses années. Aujourd'hui mon TOC est un sujet tabou au sein de ma famille. A chaque fois que j'ai essayé de me soigner, au bout de 6 mois, je rechutais. Je consulte depuis 3 mois un psychiatre, il ne me prescrit aucun médicament, ms le fait d'en parler me fait du bien et je sens des améliorations même si elles sont encore minimes. Par rapport à mon enfance et à mon adolescence, aujourd'hui je peux de dire que je suis depuis 4 ans sur le chemin de la guérison, ça n'est pas encore gagné, c'est long, pénible et douloureux, je m'arrache la peau à n'importe quel moment de la journée et surtt le soir. Je comprends vos souffrances, vos pleurs et vos angoisses, et je vous encourage à continuer de vous battre pour vivre enfin libre de tous ces TOC qui pourissent notre quotidien! Je vous embrasse et remercie encore ce site d'exister. Eloise

- De eloise le 24/4/2003. Pays: France   Région: parisienne

pages: 1-[2]

Signer le livre| Retour au site